Enerzine

Saft alimentera le nouveau ferry hybride de la compagnie CMAL en Ecosse

Partagez l'article

La compagnie Saft a annoncé avoir remporté un contrat portant sur la livraison de systèmes de batteries Li-ion de hautes performances à Imtech Marine, un important fournisseur de technologies maritimes.

Deux systèmes de batteries Seanergy® de Saft seront au cœur du système de propulsion hybride diesel-électrique et du système de gestion de l’énergie du ferry « Hybrid III ». Ce ferry roulier (RORO — Roll On Roll Off) transportera des passagers et des véhicules sur de courtes distances dans la vallée de la Clyde et les Iles Hébrides.

Lorsqu’il entrera en service à l’automne 2016, ce navire actuellement en construction par Ferguson Marine Engineering Ltd pour le compte de l’armateur CMAL (Caledonian Maritime Assets Ltd) sera le troisième ferry hybride du réseau écossais. Il pourra transporter jusqu’à 150 passagers et 23 véhicules ou deux poids lourds. Son financement est pris en charge par le gouvernement écossais dans le cadre de son plan de lutte contre le changement climatique dont l’objectif est de réduire les émissions de CO2 dans le secteur des transports d’au moins 20 % d’ici 2020.

Lorsqu’il sera en service, ce ferry affichera une vitesse de pointe de neuf nœuds. Grâce à son mode de fonctionnement hybride (diesel et énergie électrique), sa consommation de carburant sera nettement inférieure à celle d’un ferry conventionnel, avec à la clé des économies de carburant et de CO2 d’au moins 20 % par rapport à une configuration classique.

Pour Saft, ce projet est important car il s’agit du premier contrat conclu avec Imtech Marine, une entreprise spécialisée dans la fourniture de systèmes de propulsion hybride pour tous types de navires.

De conception modulaire, les systèmes de batteries Seanergy® peuvent répondre à toutes les exigences d’alimentation jusqu’à 750 V. Les modules sont basés sur la technologie SLFP (Li-ion Super Phosphate de Fer™) de Saft, qui se caractérise par un rendement énergétique élevé et un coût total de possession optimisé par rapport à la technologie standard lithium phosphate de fer. En janvier 2015, Bureau Veritas, l’organisme indépendant spécialisé dans l’évaluation de la sécurité (Independent Safety Assessor — ISA), a décerné le plus haut niveau d’évaluation de qualité aux systèmes batteries Seanergy®, conformément aux normes et spécifications en vigueur dans le secteur de la sécurité maritime.

Avec une capacité totale de stockage d’énergie de 800 kWh, ces deux systèmes Seanergy® peuvent fournir la puissance nécessaire au bateau en mode tout électrique ou hybride en combinaison avec un générateur diesel. Les batteries se rechargeront pendant la nuit lorsque le ferry sera à quai. En mer, le système de gestion d’énergie d’Imtech équilibrera l’énergie fournie par le générateur diesel et les systèmes de batteries pour que la propulsion soit aussi efficace et respectueuse de l’environnement que possible, et permettant au générateur de fonctionner à un rendement maximum.

"La propulsion hybride suscite un intérêt croissant de la part du secteur maritime, dans la mesure où les armateurs et exploitants de navires se voient contraints d’améliorer leurs performances environnementales. Ce contrat concernant un service majeur de transport par ferry en Écosse démontre une nouvelle fois que la technologie Li-ion de Saft représente une solution fiable, sûre, performante et disponible commercialement pour la propulsion hybride, même à bord des plus grands navires de haute mer", a déclaré Jayesh Vir, responsable Grands comptes de Saft pour le secteur Maritime.


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    3 Commentaires sur "Saft alimentera le nouveau ferry hybride de la compagnie CMAL en Ecosse"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    gezette
    Invité

    Afin de pouvoir recharger les batteries avec du ‘courant vert’, à quai la nuit, il serait bon de prévoir aussi des éoliennes ; terrestres ou au large …

    Tech
    Invité

    les batteries dans la quille par exemple pour descendre le centre de gravité des bateaux, c’est idéal! moi je demande à leurs commerciaux d’aller démarcher tous les « bateau-mouches » de la Seine ! et ensuite les péniches!

    Tech
    Invité

    et bien sur en collaboration avec les fabricant d’hydroliennes de fleuve (cf article paru sur le site enerzine) qui en attacheront une à chaque pont de paris!

    wpDiscuz