Solaire : “avec plus de 80%, la Chine est déjà en situation de monopole”

La Commission européenne a publié mercredi les conclusions de son enquête anti-dumping sur les importations chinoises de panneaux solaires et de ses principaux composants : les fabricants chinois violent les lois du commerce international en vendant en dessous de leurs coûts de production sur le marché européen, ce qui cause de sévères dommages aux producteurs locaux.

Par conséquent, la Commission va imposer des droits anti-dumping provisoires allant de 37 à 68% sur les importations solaires provenant de Chine. Mises en place à partir d’août 2013, ces taxes porteront sur les panneaux solaires, les cellules et les wafers.

Afin de donner un délai à la Chine pour négocier, la Commission fixera ces droits anti-dumping à 11,8% jusqu’au 6 août. Si d’ici là, aucune solution négociée n’est trouvée, le taux plein sera appliqué. En décembre, les états membres de l’Union Européenne devront décider les mesures de défense commerciale définitives.

"Aujourd’hui est le premier événement marquant après trois ans de dumping chinois qui a causé la perte de milliers d’emplois à travers l’Europe, 60 fermetures d’usines européennes dont 30 en Allemagne. Le résultat final de cette enquête sera soit la mise en place de taxes efficaces, soit un accord négocié avec la Chine. Il est crucial que la Chine cesse ses pratiques de dumping. Dès que le dumping illégal sera arrêté définitivement, l’industrie solaire européenne pourra être à nouveau compétitive", a affirmé Milan Nitzschke, Président d’EU ProSun, groupement réunissant plus de 20 entreprises européennes de l’industrie solaire.

Les fabricants de panneaux solaires européens voient les négociations prévues entre la Chine et la Commission européenne comme un pas positif. "Dans les deux prochains mois, la Chine doit faire des offres convaincantes, y compris l’arrêt des pratiques de dumping destructrices. Sinon, des taxes plus importantes seront appliquées automatiquement", a ajouté Milan Nitzschke.

Après 9 mois d’enquête, la Commission Européenne a conclu, dans son document de 43 pages, que les fabricants solaires chinois vendent leurs produits à perte, à un prix équivalent à la moitié du total de leurs coûts de production. A proprement parlé, les droits de douane imposés par l’Union Européenne auraient donc dû être calculés autour de 100%, mais la Commission a imposé des taxes autour de 50% seulement à cause de la règle européenne du « droit moindre ».

"La Chine s’en sort bien avec ces taux de taxes aussi peu élevés, mais c’est assez pour que les industriels européens du solaire reviennent dans le jeu et, cette fois-ci, le jeu devra être équitable", prévient Milan Nitzschke.

La Commission a rejeté les craintes exprimées selon lesquelles des mesures anti-dumping pourraient ralentir le marché du solaire ou toucher des installateurs ou des fournisseurs européens. Au contraire, l’Union Européenne s’attend à ce qu’une compétition juste soit restaurée et, par conséquent, qu’il y ait plus de fabricants différents et une croissance d’emplois sur le long terme au sein de l’industrie solaire européenne.

Aux Etats-Unis, l’introduction, l’année dernière, de droits anti-dumping contre la Chine n’a pas du tout abouti à un déclin du marché mais, plutôt, à une expansion. Une vraie compétition, plutôt que du dumping, a produit une chute des prix et une augmentation des emplois au sein de l’industrie solaire américaine.

Pour Milan Nitzschke : "les arguments des groupes de lobbying commandités par la Chine sont absurdes et sont une insulte aux capacités technologiques européennes. Dire que le développement de l’énergie solaire n’est possible qu’avec des pratiques de dumping, revient à dire que les performances dans le sport ne sont possibles qu’avec le dopage. Le dumping est une fraude qui, détruit les marchés, des emplois et une juste compétition. Avec une part de marché de plus de 80% aujourd’hui, la Chine est déjà en situation de monopole."

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Solaire : “avec plus de 80%, la Chine est déjà en situation de monopole”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
nrjlibre
Invité
bonjour C’est quand mêmpe rigolo cette belle unanimité pour taxer les panneaux photovoltaïques chinois ! Je suppose que si on taxait les mobiles, les portables ou les écrans plats qui viennent aussi de là bas, vous seriez moins d’accord ! Et au fait quand Areva brade son EPR génial à la Finlande à la moitié du prix coutant ça s’appelle comment ? Une politique commerciale agressive ? Quand EDF brade son courant sans aucun souci de prix de revient depuis des décennies ça s’appelle comment ? Quand on essaye de fourguer cet invendable rafale au Brésil, vous êtes sûrs que… Lire plus »
wpDiscuz