Sûreté nucléaire : un four pour étudier le corium

Le CEA signe un accord avec la société ECM Technologie, PME française localisée à Grenoble, spécialisée dans la fabrication de fours industriels, en particulier des fours sous vides et de traitement thermique.

Dans le cadre des recherches sur les accidents graves de réacteurs, la Direction de l’énergie nucléaire (CEA Den) a lancé des études pour se doter, à Cadarache, d’une nouvelle plateforme expérimentale dédiée à l’étude du comportement du corium, un mélange métallique et minéral qui se forme en cas de fonte du cœur du réacteur.

Pour les études de corium liées à la filière des réacteurs à eau pressurisée, les chercheurs de la Den disposent de la plateforme Plinius à Cadarache. Ils ont désormais besoin de réaliser des expériences jusqu’à 3000 °C avec des quantités plus importantes de corium (jusqu’à 500 kg) pour différentes filières : les réacteurs à eau pressurisée et les réacteurs à neutrons rapides refroidis au sodium.

Un tel four n’existe pas à ce jour dans le monde et requiert une forte innovation technologique basée sur le chauffage par induction en creuset froid avec un système de refroidissement compatible avec les environnements expérimentaux.

En conséquence, le CEA Den a confié l’étude à la société ECM Technologie, PME française localisée à Grenoble, spécialisée dans la fabrication de fours industriels, en particulier des fours sous vides et de traitement thermique.

ECM réalisera les études de conception du four, puis fabriquera un prototype de ce four pour valider les options technologiques retenues et leur intégration. L’entreprise réalisera aussi les essais de validation.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz