Un congrès de recherche pour des villes plus durables

Le 5ème Symposium de recherche urbaine de la Banque mondiale s’est ouvert hier à Marseille. Son objet : aider les villes à mieux répondre à l’agenda de la recherche sur le changement climatique. 
 
Soutenu par plus de 25 agences et sociétés, le symposium est organisé par la Banque mondiale, le Ministère français de l’Ecologie et l’Agence Française de Développement.

Tout juste six mois avant la tenue de la conférence UNFCCC sur le changement climatique de Copenhague, d’éminents chercheurs, de hauts responsables des municipalités et des spécialistes des zones urbaines, se réunissent pour échanger leurs connaissances et leurs expériences afin de fournir des orientations clés visant à atténuer et à s’adapter aux impacts du changement climatique, tout en s’attachant à trouver des réponses pragmatiques adaptées aux villes des pays en développement.

Alors que 70% de la population devrait vivre en zone urbaine d’ici 2050, il est considéré comme primordial que les villes fassent preuve d’efficacité, qu’elles soient bien gérées et qu’elles protègent davantage leurs populations les plus vulnérables.

Aujourd’hui,  les villes sont déjà bien souvent dépassées par l’ampleur de la tâche, indique l’Agence Française de Développement. Leurs services n’arrivent pas à répondre à la demande, surtout dans les pays en développement, indique-t-elle.

Plus de 50% de la population urbaine d’Afrique subsaharienne et 40% de la population urbaine d’Asie du Sud n’a toujours pas accès, par exemple, au système d’assainissement de base. Outre ce fardeau, les villes doivent désormais s’adapter à ce nouveau contexte, et se développer dans un monde contraint par le dioxyde de carbone tout en faisant face à des impacts sur l’environnement toujours plus graves et fréquents. Dans la plupart des pays en développement, la capacité des villes à s’adapter au changement climatique pose un très grave problème pour les tranches les plus pauvres, plus d’un milliard d’entre eux vivant dans des bidonvilles.

« Le lien entre urbanisation et changement climatique est bien souvent à l’origine des nouveaux défis auxquels doivent faire face les fonctionnaires des villes », estime Katherine Sierra, Vice-présidente de la Banque mondiale pour le développement durable. « Les villes doivent être efficacement, durablement et adéquatement préparées à faire face au changement climatique. C’est aussi la raison pour laquelle les villes constituent notre meilleure chance d’améliorer la qualité de vie du plus grand nombre, y compris des communautés vulnérables des pays en développement. Le Symposium de recherche urbaine représente donc un forum majeur pour réunir les forces qui permettront de catalyser l’action ».

Pour le ministre d’Etat Jean-Louis Borloo, ”Nous ne pourrons relever le défi du changement climatique qu’en fondant un  nouveau projet de ville durable, basé sur la mixité sociale, la sobriété en carbone et en énergie et sur la qualité de vie. Ce symposium, en réunissant des chercheurs du monde entier, est un moment de dialogue important d’où peuvent émerger des pistes utiles dans la perspective de Copenhague ».

« Les villes sont au cœur de la lutte contre le changement climatique » a pour sa part déclaré  Jean-Michel Debrat, directeur général de l’AFD. « C’est le devoir des pays développés de non seulement diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre, mais aussi de travailler, avec les pays émergeants, pour améliorer l’efficacité énergétique de leurs villes afin que la croissance future de celles-ci nécessite moins d’énergie et qu’elles émettent donc moins de CO2. Il va nous falloir réunir notre savoir et partager nos expériences afin de résoudre ce problème majeur : en effet, la solution ne peut être qu’une solution concertée et mondiale. »

Il est attendu du Symposium de recherche urbaine qu’il fasse avancer l’agenda de la recherche dans de nombreux domaines, et notamment sur les sujets suivants : Science et indicateurs du changement climatique et de ses impacts ; Infrastructures, environnement bâti et efficience énergétique ; Rôle des institutions, gouvernance et planification urbaine ; Politiques incitatives, aspects économiques et financiers ; Aspects sociaux du changement climatique.

Un compte-rendu des débats sera publié cet été, ainsi qu’une recherche ciblée sur le rôle de l’agriculture urbaine, de l’efficacité énergétique et de la construction écologique.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz