Enerzine

Une 1ère voiture électrique commercialisée au Japon ?

Partagez l'article

La iMiEV, véhicule tout électrique de Mitsubishi Motors entre dans sa phase finale de tests, en vue d’une commercialisation en 2009.

Le projet initial a débuté en novembre 2006 et il était mené par le constructeur automobile Mitsubishi Motors et trois compagnies électriques (Electric Power COmpany) : Tokyo EPCO, Chugoku EPCO et Kyushu EPCO. Chaque EPCO avait reçu un prototype de la iMiEV afin de réaliser les premiers essais sur route. Ces essais ont conduit à des améliorations techniques du véhicule : la batterie lithium-ion installée n’est plus fabriquée par Litcel mais par GS YUASA, vraisemblablement plus sûre, la taille du moteur a été réduite de 10%, celle de l’inverseur de 30% et la résistance des roues a été amoindrie. Ceci a permis d’obtenir une distance parcourue avec une charge de 160 km.

La nouvelle version de la iMiEV sera testée par cinq EPCOs, Kansai EPCO et Hokkaido EPCO s’étant ralliées à l’équipe. Au total 30 véhicules vont être cédés aux compagnies électriques, qui les utiliseront au quotidien afin d’effectuer les derniers essais sur route qui précéderont la mise en vente prévue pour 2009 par le constructeur. Ces essais vont durer un an et ont pour objectif de collecter un maximum de données sur le fonctionnement du véhicule, dans différents environnements, pour diverses utilisations. La participation de Hokkaido EPCO va notamment permettre de tester la iMiEV en climat rigoureux. De plus, il est dit que les agents des EPCOs sont des utilisateurs plus exigeants qu’un consommateur lambda. La performance ainsi que la facilité d’utilisation seront bien évidemment les points à étudier en priorité, mais les entreprises comptent également enquêter sur la perception des véhicules électriques auprès de la population afin de savoir si les japonais sont prêts à utiliser de telles voitures.

Le prix de vente initial prévu est de plus de 3 millions de yens, soit presque 20.000 euros. Même si des aides ou des compensations financières sont prévues, il semblerait que dans un premier temps les acheteurs soient des entreprises ou des organismes publics.

Par ailleurs, Tokyo EPCO collabore également avec Subaru/Fuji Heavy Industries qui développent un autre modèle tout-électrique, la R1e. L’électricien développe une station de charge rapide qui permet de recharger 80% de la batterie des voitures en une quinzaine de minutes. Ces stations pourront aussi bien servir sur les modèles iMiEV que R1e.

BE Japon numéro 471 (18/02/2008) – Ambassade de France au Japon / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/53095.htm


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    10 Commentaires sur "Une 1ère voiture électrique commercialisée au Japon ?"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Guydegif(91)
    Invité
    De bonnes pistes explorées ! Ils s’y sont mis à 4 avec Mitsubishi ! par ailleurs Subaru aussi se lance…80% de recharge en 15 minutes! Pas mal!..le tout commercialisé en 2009. Keep going! Voilà qui donne un peu d’aiguillon aux Bolloré-Pininfirina et autre Renault-Nissan-Goshn-Israël…On finira par les avoir les citadines élec.!! A voir peut-être au salon de l’Auto à Porte de Versailles cet automne, non? Avec un zeste de vraie SYNERGIE entre tous les protagonistes au lieu de chercher chacun dans son coin, pour optimiser calendrier et prix, ça pourrait même être encore mieux….et avec une vraie implication encourageante des… Lire plus »
    GP
    Invité
    la question qui se pose est : se serait-on pas en train de vivre un grand moment d’histoire? celle du passage de témoin entre le moteur à explosion et du pétrole > 100$ le baril et celui de la voiture électrique rechargeable par toutes les sources possibles capables de produire de l’électricité? Sans doute… mais pour que la voiture électrique reste abordable et rapidement concurrentielle, n’attendons pas d’elle qu’elle offre la même polyvalence que nos berlines actuelles : l’avenir est à la sobriété. pour les longs trajets, le train on n’a pas encore trouvé mieux… au pire, l’avion, ca vaudra… Lire plus »
    vigxf
    Invité

    Voilà plus d’une décennie que les voitures électriques de série existe, certains modèles se comptent par centaines de mille. Quand va-t’on cesser de présenter des prototypes comme « le premier véhicule électrique » ? Parle-t’on du « premier véhicule à essence » chaque fois qu’un nouveau concept car est présenté ? Si vous voulez une voiture électrique, faites seulement votre choix parmi tous les modèles actuels (« googler » newteon, avem)… et cessez de vous cacher derrière les concepts elec qu’agitent nos constructeur automobiles européens pour se faire une image « durable ».

    electrix
    Invité
    gilchar
    Invité

    Dans les années 3O, roulait en Angleterre la Brougham électrique; en 1900, sur un circuit en Allemagne, une moto électrique a atteint 100 Kms/Heure. Certains voudraient faire croire que ces véhicules électriques résultent de recherches récentes. c’est pourquoi je suis pessimiste quant à la sortie d’une voiture entièrement électrique.

    Dan
    Invité

    Le véhicule électrique n’est bien évidemment pas un nouveauté puisqu’en 1899, la première automobile à dépasser les 100 km/h était une voiture électrique, la « jamais contente » qui a été détrônée en 1903 par une voiture à vapeur de Léon Serpollet ! Cela n’a pas empêcher les véhicules à essence de balayer tout cela. Le problème du véhicule électrique aujourd’hui est essentiellement le stockage de l’électricité, la vraie première serait que ce problème soit résolu. La balle est dans le camp des fabricants de batteries.

    jnp
    Invité

    Les principaux freins au développement de la voiture électrique sont, outre la question relativement bien résolue des batteries : 1- le lobby du pétrole, extrêmement puissant. 2- Les intérêts fiscaux à court terme des Etats et entre autres en France. Si on peut recharger sa voiture en la branchant à une prise électrique, que devient le produit de la TIPP? C’est pour ça que la voiture électrique produite par Renault n’a été vendue qu’en Israël.

    Hubi
    Invité
    Une société nommée Eneco vient de présenter une puce de génération/conversion d’énergie faisant l’objet d’un brevet, elle convertira la chaleur en énergie électrique. Alternativement, elle peut réfrigérer à -200 °C, si de l’électricité lui est appliquée. reste à placer ces puces sur les moteurs electriques qui produisent de la chaleur et dans le toit (difference t° exterieur interieur)… la societe boeing-spectrolab vient d’atteindre un nouveau record avec un rendement de 40.7% contre 13% annoncé seulement des cellules de l’imiev pourtant mitsubitshi-electric a mis au point des cellules d’un rendement de 18% autre possibilité rajouter une prise d’air sur le capot… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    Rien de nouveau dans le principe pour Eneco,voir le lien suivant :

    Hubi
    Invité

    Immaginé que les routes faites de goudrons donc d’hydrocarbures soit faites avec des matériaux photovolkaiques, une pause est obligatoire toutes les deux heures (pour les bon conducteur) sur l’aire d’arret on met la voiture sur une place et elle se recharge sans fils par un emetteur placé sous la place de parking (l’imiev sport prévoit se systeme…) on pourais imaginer qu’en zone urbaine toutes les places de parking soit équiper de se systeme.

    wpDiscuz