BFM TV-RMC : S. Royal souhaite une “révolution de la croissance verte”

Interviewée lundi matin sur "BFM TV-RMC" dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin, Ségolène Royal, Ministre de l’écologie et de l’énergie a précisé ses positions sur la question de l’énergie nucléaire, du modèle énergétique français et également sur le dossier plus que sensible du moment : Areva.

Pendant l’entretien, une dizaine de militants de Greenpeace a déployé une banderole flottante de 100 m2 sur la Seine devant l’Assemblée nationale, rappelant à la majorité présidentielle l’engagement pris et répété de réduire la part du nucléaire à 50% d’ici 2025.

Prenant la balle au bond, Jean-Jacques Bourdin a lancé la question sur Fesseinheim, en demandant "c’est pour quand, l’arrêt ?" "Cela se fera lorsque 2 autres nouveaux réacteurs – ceux de flamanville – s’ouvriront. 2 autres réacteurs devront fermés" a alors répondu Ségolène Royal.

"Est-ce que greenpeace polémique ?" a ajouté dans la foulée le commentateur.

La réponse – fleuve – de la Ministre a été la suivante :

"Greenpeace est pour la sortie du nucléaire, ce n’est pas la position du gouvernement. Les Verts sont pour la sortie du nucléaire, ce n’est pas ma position, ni celle du gouvernement (…) Je considère que l’énergie nucléaire est un atout pour la France, même s’il faut en diminuer la part à 50%, à l’horizon 2025. C’est là, où il y a eu un débat entre l’assemblée nationale et le Sénat. Et puis les choses se feront à condition qu’on est la force de monter en puissance sur les énergies renouvelables. D’où l’importance de la loi de la transition énergétique que j’ai fait voter parce que je vais donner par cette loi aux industriels, le soutien au prix de l’énergie renouvelable pour qu’ils puissent investir, s’équiper … que ce soit dans le solaire, le photovoltaïque, l’énergie marine, l’énergie éolienne, la géothermie, la biomasse, toutes ces filières extraordinaires de créativité et d’emploi, je veux qu’elles montent rapidement en puissance, c’est ce que j’appelle la révolution de la croissance verte".

S. Royal souhaite une "révolution de la croissance verte"

"Et par définition, la part du nucléaire baissera. Je ne veux pas en faire ni une idéologie, ni prendre en otage ma loi de transition énergétique par la question du nucléaire. Je souhaite qu’il y ait même un consensus national, un accord national sur le modèle énergétique français parce que c’est ce qui nous rendra fort pour accueillir la conférence sur le climat, c’est ce qui rendra notre industrie et notre économie forte… La polémique n’a rien à faire dans la définition de notre modèle énergétique".

Le cas Areva

"Areva ! perte de 4,8 milliards d’euros, pas de licenciement, pas de suppression d’emplois ?" a aussi demandé JJ Bourdin à la ministre de l’écologie.

"C’est ce que le gouvernement a dit et c’est ce que j’ai demandé aux entreprises depuis plusieurs semaines (…) mondialement connues avec des technologies formidables qui ont sans doute fait des erreurs dans le passé" a t-elle rétorqué. "Et puis le marché mondial de l’énergie bouge beaucoup (…) avec l’accident nucléaire de Fukushima qui a changé la donne … mais nous avons des fleurons dans ce domaine et EDF, Areva le Commissariat à l’énergie …" avant d’être interrompue.

A la question, "Rapprochement et fusion", elle a précisé que toutes les options hypothèses étaient possibles : "Rapprochement, convergence, bien sûr. Fusion, peut-être, toutes les hypothèses sont sur la table (…) Toutes les hypothèses sont actuellement regardées pour voir (…) où est l’intérêt de notre pays".

"L’intérêt de notre pays, c’est de structurer des champions dans le domaine de l’énergie, car je vous rappelle qu’EDF et Areva ne font pas seulement dans l’énergie nucléaire mais aussi s’investissent puissamment dans les énergies renouvelables", a rappelé Ségolène Royal. "Elles ont gagné des appels d’offres sur l’éolien offshore où sur lesquels il y a une grande compétition mondiale… Je veux que les entreprises industrielles françaises qui ont été à l’avant-garde de la mutation énergétique le restent et même puissent conquérir des parts de marché pour créer des emplois en France".

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

46 Commentaires sur "BFM TV-RMC : S. Royal souhaite une “révolution de la croissance verte”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Steph
Invité

Et c’est la meme personne qui retarde encore et encore la reevaluation du tarif PV pour installation moyenne : cette femme se fout de la gueule de gens.

hach
Invité

Le mieux c’est que vous disiez amen à tout ce que je dis sans faire de vagues d’accord ? la messe est dite mes petits

Gofast
Invité
Bonjour Hé, hé ! Qu’on est la force ??? con né , kon se le dise ! amusant, pas comme notre chère (très cher !) Ségo ! Qui nous a déjà promis 35 nouveaux réacteurs nuke ! Yesss ! En tous cas bravo énerzine, toujours rien sur les pertes abyssales de notre fleuron nucléaire !! Et notre cher bachou, il va nous expliquer que c’est les énergies renouvelables qui ont mis notre “fleuron” dans le rouge ? Ah pinaise, alors que chaque semaine une de nos cacochymes centrales prend vapeur et que actuellement la France tourne sans problème avec moins… Lire plus »
dgewai
Invité
C’est toujours une idée tordue d’inscrire dans la loi une limite de puissance au parc nucléaire pour entraîner, quand Flamanville démarera, l’arrêt de réacteurs qui peuvent encore fonctionner des décennies. En fait ce n’est pas encore écrit dans la loi et la montée en puissance de Flamanville, on en est pas encore là. Il s’agit de faire plaisir à EELV… Mais Ségolène a quand même un certain mérite de nager à contre courant de Greenepeace qui se manifeste beaucoup plus en France que dans les autres pays nucléarisés….. Ségolène n’a par contre rien dit (elle n’a pas été interrogée sur… Lire plus »
Tech
Invité

alors parce que le gouvernement actuel ne donne pas le coup de pouce à son PV, M Steph parle de foutage de G… ! ?! et quand les tarifs ‘incitatifs” ont été mis en place par le gouvernement précedent à 60cts/kWh déclenchant une nuée de projets financiers c’était quoi? de l’incompétence notoire ? mais je préfère encore de la R&D favorisée en France par ce gouvernement et pourquoi pas sur le renouvelable pour peut être trouver la pépite qui exportera! des lobbies puissants , faisant déjà assez pour tout ce qui est en place!

dgewai
Invité
Le chauffage électrique n’est pas du tout une aberration. Des comparaisons statistiques ont été faites sur les consommations énergétiques moyennes des appartements et des maisons équipées pour le chauffage en électricité et en gaz. On constate, par exemple, que pour les appartements construits après 1975 ceux qui utilisent l’électricité consomment pour le chauffage 60 kWh/m2.an en énergie finale alors que les appartements qui utilisent le gaz consomment 140 kWh/m2.an (Enquête MEDATT). Le chauffage à l’électricité a conduit à des économies d’énergie et donc aussi à des économies d’émission de CO2. Et aujourd’hui l’utilisation de l’électricité pour le chauffage c’est la… Lire plus »
Truffe
Invité
En dehors des polémiques : – des « pour ou contre le nucléaire civil » – des habituelles postures politiques brandissant « l’indépendance énergétique » (ils n’ont pas entendu parler du marché de l’énergie ?) – et de la fameuse « expertise technologique de l’atome» (maintenant les clients demandent le transfert de technologie) La fin des tarifs réglementés devrait mettre tout le monde d’accord (avant 2016). Il restera les fondements économiques de l’offre et de la demande et là, il n’est pas sur que la filière soit si bien placée. Pour intérêt du rapprochement entre EDF et AREVA : Si… Lire plus »
samsab
Invité
A mon avis et sans polémiquer sur nuk/panuk, je me demande quel état peut aujourd’hui partir dans de tels investissements en toute connaissance de cause et de risque ne serait ce que sur le plan de la durée: un nuk c’est 40 ans de services minimum; qui aujourd’hui peut faire le pari que dans ce laps de temps il n’y aura pas de révolution technologique et energétique mettant au rebus ce genre de mastodonte ? c’est là à mon avis le point faible de cette industrie qui propose un modèle économique, énergétique et sociétal figé dans le temps alors que… Lire plus »
dgewai
Invité
Je serais curieux de connaître le modèle “économique, énergétique et social” que vous revendiquer. Personnellemnt je milite pour un modèle dégagé de la tutelle omniprésente de la grande finance, pour un monde solidaire et ce n’est pas contradictoire avec l’utilisation de l’énergie nucléaire. Je dirais même que pour que tout le monde (10 milliards d’individus) mange à sa faim puisse s’éclairer, se chauffer, se refroidir, se déplacer, vivre normalement sans austérité ni restrictions et dans le même temps protéger l’environnement, le nucléaire est nécessaire. Le nucléaire, la garantie de sa sûreté, de sa gestion démocratiue c’est un challenge car on… Lire plus »
Truffe
Invité
Le nucellaire civil est tout le contraire d’une énergie “démocratique” et universelle, c’est un modèle qui convient essentiellement aux politiques nationalistes, ou très centralisées, ou aux adeptes des rapports de force. Il ne peut se répandre sans engendrer des risques majeurs. On n’arive déjà pas à sécuriser les centrales nucléaires en occident, alors imaginez l’installation de réacteurs dans des pays “instables démocratiquement”. Ce serait un pari suicidaire. Avec le développement d’énergies renouvelables permettant d’exploiter de l’énergie gratuite, les populations ne vont certainement pas investir dans des vieux modèles adaptés essentiellement à des périodes de forte croissance. Croissance d’une durée au… Lire plus »
Django
Invité

Je trouve ca affligeant qu’une ministre affirme qu’Areva investit dans le renouvelable alors qu’il sont en train d’arrêter completement leurs activités renouvelables comme en témoigne l’arret du solaire a concentration en Aout dernier ou la création d’une co-entreprise dans l’éolien afin de mieux s’en séparer. (sans parler de la filiere stockage d’energie et biomasse qui sont vouées a disparaitre…) Areva a perdu et va continuer de perdre beaucoup d’argent dans le nucléaire mais ont préfère persister plutot que d’investir dans des filières d’avenir. Ca m’déprime …

Luis
Invité
¤ “Cela se fera lorsque 2 autres nouveaux réacteurs – ceux de flamanville – s’ouvriront.” Tellement ignorante qu’elle ne sait même pas qu’un seul réacteur est en construction à Flamanville, de 1.600 MW, depuis décembre 2007 (sept ans déjà). Pour Beloyarsk-4, le réacteur russe BN-800, commencé en juillet 2006, il n’est pas encore connecté au réseau à ce jour. Ce n’est pas parce qu’un essai à 5% ou 10% de sa puissance a eu lieu en juin 2014 que l’affaire est dans le sac. Et entre la connection au réseau et la mise en service commercial, à puissance nominale, pas… Lire plus »
O.rage
Invité

… pour l’Allemagne c’était 300 Mds€ de subventions en 15 ans pour aucune garantie : ni de baisse d’émissions, ni de production d’énergie. Au moins le nucléaire prouve qu’il est 10 fois moins cher, et qu’il peut éviter des émissions, lui… pas comme ses adversaires promus par les “François Hollande de l’écologie” anti-nucléaires

climax1891
Invité

En Allemagne, les émissions totales de CO2 liées à la consommation d’énergie ont diminué. 1990 : 979,6 millions de tonnes de CO2 2012 : 768 millions de tonnes de CO2 Les émissions du secteur production d’électricité et de chaleur sont restées stables. 1990 : 339 millions de tonnes de CO2 2012 : 329,5 millions de tonnes de CO2 La baisse des émissions de CO2 en Allemagne est la conséquence de la baisse (parfois très importante) des émissions de l’industrie, du secteur résidentiel et du secteur tertaire. Mais pas du secteur production d’électricité et de chaleur.

Reivilo
Invité
@dgewai Le nucléaire “nécessaire pour nourrir et éclairer 10 milliards d’individus” c’est surtout (en France au moins) une industrie en déroute qui ne nourrit que quelques grands patrons, qui va nous pomper quelques impôts supplémentaires et qui expoite sans vergogne la main-d’oeuvre étrangère. Avant de commencer à nourrir tout le monde, on veille d’abord à “économiser” sur les charges sociales en recourant au travail au noir à grande échelle sur les chantiers de construction. Economiquement c’est pas mal vu ; près de 4 millions de cotisations économisées pour un risque d’amende de 225 000 euros, c’est tout bénef ! La… Lire plus »
2017
Invité

En 2017, entre une encre marine et une pizza royale, ça devient de plus en plus simple de na pas se tromper

Benquoi
Invité
“L’intérêt de notre pays, c’est de structurer des champions dans le domaine de l’énergie, car je vous rappelle qu’EDF et Areva ne font pas seulement dans l’énergie nucléaire mais aussi s’investissent puissamment dans les énergies renouvelables”, a rappelé Ségolène Royal. “Elles ont gagné des appels d’offres sur l’éolien offshore où sur lesquels il y a une grande compétition mondiale… Je veux que les entreprises industrielles françaises qui ont été à l’avant-garde de la mutation énergétique le restent et même puissent conquérir des parts de marché pour créer des emplois en France”. Tu parless, porjets pourris en France, il n’y a… Lire plus »
Tech
Invité

mon choix est fait, une ancre! ça coule, une pizza ça nourrit ;o)

jipebe29
Invité

GreenPeace? Vous voulez dire RedWar, je présume…

jipebe29
Invité

Que veut RedWar? Nous imposer des énergies intermittentes aux facteurs de charge de 13% (solaire) et 23% (éolien)? C’est d’autant plus stupide que ces énergies intermittentes nécessitent en soutien permanent des centrales thermiques pour équilibrer le réseau de transport.

Truffe
Invité
“Quand le sage montre la lune, le sot regarde de doigt” GreanPeace ce sont des lanceurs d’alerte bienveillants et personnellement je les remercie d’œuvrer pour le bien de tous. D’un point de vue égoïste et cynique, je ne comprends même pas qu’ils continuent à essayer de sauver la planète, vu le peu de reconnaissance qu’ils en obtiennent en retour. Je retire ce que j’ai écrit concernant le contexte de stabilité de l’occident, je ne parle même pas du bordel qu’arrivent à créer quelques intégristes religieux, ou quelques drones… mais de la quasi guerre économique en cours. D’ailleurs on en teste… Lire plus »
dgewai
Invité

Reivilo auriez vous la naîveté de croire que cette pratique du “travail dissimulé” est spécifique du chantier de Flamanville ? C’est sûr qu’il y a quelque chose de pourri dans les pratiques de beaucoup d’entreprises mais il n’y a pas que le nucléaire de concerné. Dommage pourrait-on dire car ça limiterait considérablemnt les délits.

Gofast
Invité

re il dit rien notre bachouchou ? il vient pas nous expliquer ce qui a mis notre leader maximo du nucléaire dans une telle panade ? Comment expliquer qu’avec moins de 52 GW de nuke la France continue à exporter du courant en faisant tourner du gaz et du charbon ? C’est logique ? Ou ça paye un max ? Monde d’arnaque ! donc on attend la cata mais ça paye ! et pour les déchets nos enfants se démerderont avec ! Au secours !

Hendji-6
Invité

Redwar est surtout une organisation très intéressée,qui gagne essentiellement sa croute en vendant de la Trouille pour le compte des Altermondialites,d’O.n.g en tous genres ayants en commun des idéologies sectaires,décroissantistes,d’extrèmes gauches effarantes,et aussi indirectement,de manière très hypocrite,pour le compte de grandes companies pétrolières,gazières et charbonières. C’est tout le contraire d’une organisation désintéressée,tout le contraire de la Sagesse.Ceux qui en font l’apologie prennent les gens pour des billes.Ce sont ces apologistes de Redwar,qui sont des sots qui regardent le doigt.Redwar ne sont pas des lanceurs d’alertes mais des lanceurs de manipulations impardonnables.

Hendji-6
Invité
Huit pays européens plaident pour l’électronucléaire et rejettent les attaques lancées par l’Allemagne et l’Autriche. La France et sept autres pays européens (le Royaume-Uni, la Roumanie, la Pologne, la République tchèque, la Lituanie, la Slovénie et la Slovaquie) ont appelé dans une lettre ouverte adressée à la Commission européenne à une plus grande souplesse des aides publiques accordées à la filière nucléaire. Une réponse aux attaques récemment lancées par l’Allemagne et l’Autriche sur le dossier de la centrale britannique EPR d’Hinkley Point dont le financement de la construction reposera sur “le contrat à la différence “(un système d’aides publiques mis… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

N’y voyez aucun signe de mysoginie, mais après Eva Joly qui voulait fermer les quatre réacteurs de Fesseinheim, voilà que Ségolène veut en démarrer deux à Flamanville. Si c’est si compliqué quand pourtant ça tient sur les doigts d’une main….. Post de Dan1 le 9/05/2012.

Sicetaitsimple
Invité

Le nucléaire c’est 50% de must run capacity, arrêter une centrale nucléaire en moins d’une heure ça s’appelle Fukushima… donc ça ne changera rien… Décidément votre état n’a pas l’air de s’améliorer…..

Dan1
Invité

Et le pire c’est que le Gardian s’est fait complètement abusé par ce “fake” : Heureusement que chelya est là pour nous mettre en garde. Sans lui, on serait près à croire n’importe quoi. Encore merci.

Sicetaitsimple
Invité

J’avais signalé que Dimanche après-midi dernier ( le 8/03), le nucléaire avait fait preuve de flexibilité. Pour ceux qui veulent juste constater par leurs yeux et pas croire un enfumeur leur racontant n’importe quoi, je les invite à aller voir la “production par groupe” sur le site RTE en selectionnant Cattenom3 ce jour là. Je résume: enre 12h et 13h 1195MW (pour un nominal de 1300). entre 15h et 16h 331MW Entre 18 h et 19h 1154MW, puis remontant doucement à 1256 en fin de soirée. Maintenant, Chelya va peut-être affirmer que RTE diffuse de fausses informations….

Dan1
Invité

C’est bien ce que je pensais, le fake est allé très loin, puisque même les Allemands s’y sont laissés prendre : REUTERS a sauté à pied joint, faute d’avoir consulté chelya. YAPA que l’AFP qui doit vérifier ses sources. On a drôlement de la chance sur Enerzine, dès qu’on commence à se laisser abuser par des gens mal intentionnés, chelya nous préveint gratuitement. Encore merci chelya, sans vous on serait tombé dans le panneau… pas photovoltaïque.

Hendji-6
Invité

Voilà du bon humour,comme j’aime en savourer ! Merci pour ce trait de bonne humeur !

Hendji-6
Invité
Chelya a encore menti : Reuters rapporte que: Using taxpayers’ money to fund nuclear power is “absolutely out of the question”, German Economy Minister Sigmar Gabriel said on Thursday, in an apparent swipe at British plans to finance new atomic generation. Gabriel was arriving for talks in Brussels on the European Commission’s proposal for an energy union, which would deepen cross-border cooperation on energy across the 28-member EU. Previous efforts to harmonize energy policy have faltered as member states have jealously guarded their right to decide on the kind of energy they use. Germany’s decision to phase out nuclear power… Lire plus »
Pragma64
Invité

“Et puis les choses se feront à condition qu’on est la force de monter en puissance” Dommage pour la crédibilité d’un site d’information!!Même si on parle technique, on peut aussi se relire avant de publier.

Tech
Invité
le clignotant cattenom arrêt fin février pour controle, redémarrage début mars arrêt pour panne , redémarrage mais les pronuke ne considère pas ça comme de “l’intermittence” !!! sans parler de fessenheim toujours à l’arrêt et selon certains pas compensé par du thermique ou de l’hydraulique (ou du PV, Eolien, biomasse, geoth,…? bien sur que oui, le nuke ne régule pas tout seul, même si il dispose d’une certaine flexibilité. et oui intégrer différents types d’ énergies c’est compliqué et demande des adaptations du réseau et de la régulation. n’avons nous pas de bons automaticiens en France (et en europe!) pour… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Je parlais de l’unité 4, pas 3.

Luis
Invité
¤ C’est curieux cela, personne ne parle du charbon utilisé outre-Manche pour produire de l’électricité. Les britanniques ont consommé 40,57 milions de tonnes de charbon pour produire de l’électricité en 2011 – 53,84 Mt en 2012 – 49,84 Mt en 2013. Mais moins de gaz (consommation en TWh) : 275,59 TWh en 2011 – 182,41 TWh en 2012 – 171,55 TWh en 2013. On peu parler d’outre-Rhin, il faut aussi regarder outre-Manche et un peu partout en Europe sur la même période. Pour la production d’électricité en 2011 – 2012 – 2013 c’était : – 103,1 – 135,9 – 124,1… Lire plus »
pierreerne
Invité
Pour en revenir au déclaration de Madame Royal concernant AREVA : lorsqu’une entreprise normalement constituée déclare une perte de l’ordre de 5 milliards d’euros sur un exercice annuel avec un CA annuel de 8 à 9 milliards et une dette de l’ordre de 6 milliards, il est évident que quelque chose ne tourne pas rond et qu’il faut y mettre de l’ordre. (Les nombreuses erreurs de Madame Lauvergeon arrivent à échéance…) Lorsqu’on décide, comme le déclare Madame Royal, qu’il n’y aura ni réduction de postes ni licenciement (alors qu’en réalité, une réduction de 15 % de la masse salariale est… Lire plus »
climax1891
Invité
Lionel-fr
Invité
Je propose qu’on arrète complètement de parler de totaux annuels et qu’on se penche d’avantage sur des cas de figure. Qu’on anticipe le boom avenir du PV () dont l’effet levier s’annonce 10 fois plus efficace que les solutions retenues jusqu’ici, toutes liées au choc pétrolier de 2008 On va connaitre une nouvelle ère où l’electricité sera surabondante en été et plutôt rare en hiver. Profitons en au lieu de le subir ! La production d’ECS par l’electricité et du chauffage par combustion relève actuellement du bricolage individuel. Il faut d’urgence fusionner ces besoins pour obtenir des rendements tant financiers… Lire plus »
Luis
Invité
¤ Soixante ans après les premiers réacteurs nucléaires, ce secteur demande encore des subventions et n’est toujours pas viable sans aides publiques, directes ou indirectes. En tout cas, ce n’est pas le nucléaire qui va faire progresser la production d’électricité “décarbonée” dans le monde. La production d’électricité nucléaire est passée de 2.806 TWh (bruts) en 2006 à 2.767 TWh en 2010 et 2.489 TWh en 2013. Mais en pourcentage de la production mondiale d’électricité, c’est un déclin de 16,1% en 2003 – 15,2% en 2006 – 13,5 % en 2010 et 11,0% en 2013 … encore moins en 2014. De… Lire plus »
Luis
Invité
Déjà de l’électricité renouvelable sans aucune subvention dans de nombreux pays du monde. Le solaire gagne un appel d’offres dans le Golfe, moins cher qu’avec le gaz local pour produire l’électricité. Si l’extraction du charbon est encore subventionnée en Allemagne pour quelques années, afin de s’aligner sur les cours mondiaux, c’est pour permettre une fermeture progressive des mines. Le lignite n’est pas subventionné. En France aussi, le charbon national a été subventionné depuis 1945 jusqu’à la fermeture des dernières mines. Maintenant, regardons les statistiques de production d’électricité en Allemagne. De 2010 à 2014, en TWh : – Nucléaire : de… Lire plus »
Dan1
Invité

Il est vrai que les difficultés d’AREVA pourraient avoir des conséquences fâcheuses… en Allemagne : Mais bon, les Allemands seront sûrement ravis d’apprendre que l’industrie nucléaire décline dans leur pays, puisque c’est précisément leur volonté.

Luis
Invité

¤ Tous les chiffres cités proviennent des statistiques officielles internationales, britanniques et allemandes. Ce n’est pas du tout cuit, il faut regrouper les données pour les rendre accessibles à ceux incapables de s’informer par eux même dans les tableaux statistiques. Faire des compilations et des synthèses en quelque sorte. Une autre pour la route, de l’agence atomique. En 1975, celle-ci gonflait le torse et nous annonçait entre 3.600 GW et 5.300 GW de nucléaire pour l’an 2000. Résultat des courses : 351 GW. Les forts en thème retrouveront ces informations dans les archives de l’AIEA.

climax1891
Invité

Dans le tableau, la production les centrales En réalité, l’ensemble des centrales thermiques ont produit 43,4% Le solaire et le photovoltaïque ont produit

Dan1
Invité

De toute façon, l’Allemagne fonctionne encore à plus de 87 % aux FOSSILES + FISSILE :

Dan1
Invité

Je ne peux pas vous dire, j’étais pas là cet après-midi !

wpDiscuz