Coulis d’hydrates de gaz, un fluide très prometteur

Au début des années 2000, dans le cadre d’une étude sur la cristallisation de l’eau par injection de CO2 que réalise des chercheurs du Centre d’Antony du Cemagref, ceux-ci observent, sous certaines conditions de pression, la formation de cristaux d’hydrates de gaz à des températures positives, supérieures à 10°C.

Le secteur de la climatisation est tout particulièrement intéressé. En effet, avec de telles températures, il est alors possible de rafraîchir une habitation, sans pour autant la transformer en chambre froide, qui plus est faisant appel à un fluide neutre pour l’environnement.

Dans ce contexte, Sandrine Marinhas, dans le cadre de sa thèse, soutenue en décembre dernier, a conçu un prototype expérimental permettant de fabriquer ces fameux coulis d’hydrates. Caractériser les propriétés thermo hydrauliques de l’écoulement et modéliser son comportement, tel était l’objectif de ce travail qui a conduit cette doctorante à observer que le froid produit par ce type de coulis est très performant.

En effet, un kilogramme de cristal d’hydrates restitue une énergie de 500 kJ alors que la même quantité de cristal de glace qui fond n’en restitue que 333 kJ. De plus, le procédé développé par Sandrine Marinhas permet de produire ces cristaux d’hydrates en continu, ceci ne nécessitant que peu d’énergie.

Prochaine étape ? "la conception d’un nouveau prototype applicable à de petites installations", précise-t-on au Cemagref. Pour l’heure, une seconde thèse, en cours également dans cet établissement public de recherche, vise a optimiser les conditions de fabrication et d’écoulement des coulis d’hydrates de gaz par l’ajout d’additifs.

 
BE France numéro 188 (22/02/2007) – ADIT / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/41422.htm
Partagez l'article

 



   

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des