Des aiguilles de pin comme détecteurs de contamination

La péninsule de Kola est une des régions les plus développées du pays. Des complexes métallurgiques et des centrales nucléaires y opèrent. De plus, la péninsule de Kola est célèbre pour ses forêts de pins.

Dans ce monde industriel, c’est le pin qui indique la pureté de l’air; ses aiguilles montrent le degré de contamination de l’environnement. Cette propriété surprenante a été utilisée par les chercheurs de la péninsule de Kola pendant plusieurs années pour une expérience sur la contamination aérotechnogénique.

Des aiguilles de pins âgés de deux ans ont été collectées entre 2004 à 2007 tous les mois sur six parcelles de terrain. Une de ces parcelles est située non loin de la centrale nucléaire de Kola et deux d’autres dans l’environnement de l’usine de cuivre-nickel Severnikel. Les parcelles restantes sont plus éloignées des entreprises, mais toujours dans leur zone d’influence. Tout près de Severnikel, par exemple, les aiguilles de pin accumulent des métaux lourds comme du nickel, du cobalt, du fer, du plomb, aussi bien que du soufre, et quand on s’éloigne, les quantités diminuent proportionnellement.

Les chercheurs ont aussi examiné les paramètres physiologiques des aiguilles de pin, la longueur et la masse d’aiguilles et leurs particularités biochimiques. Il s’est avéré que les aiguilles les plus courtes et les plus légères appartiennent aux pins près de Severnikel, et contiennent aussi une grosse quantité d’eau (probablement en raison de la désintoxication active). De même, près de la centrale nucléaire, on obtient des résultats intéressants. Des changements biochimiques des aiguilles, comme la quantité de chlorophylle, et des changements de la corrélation entre des pigments, ont réduit l’âge physiologique du pin. D’autre part, des changements structurels de l’aiguille de pin sur cette parcelle sont probablement dus à une adaptation pour augmenter l’intensité de la photosynthèse. Il est tout à fait possible que l’influence faible de la radiation ait stimulé des capacités adaptatives du pin en ce qui concerne la contamination du métal.

BE Russie numéro 18 (9/02/2009) – Ambassade de France en Russie / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/57668.htm

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz