Des experts évaluent l’impact de la bioénergie

Pendant 3 jours, des experts internationaux vont examiner les conséquences de la production à grande échelle de bioénergies au siège de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) à Rome.

Depuis lundi, des spécialistes de l’énergie, du climat et de l’ environnement doivent évaluer les effets possibles de ce secteur à forte croissance sur la sécurité alimentaire.

Ils sont appelés à examiner les potentiels des bioénergies, à identifier des moyens de produire des biocombustibles durables pour l’environnement et la sécurité alimentaire, et à émettre des recommandations.

"Les bioénergies détiennent un potentiel formidable pour les agriculteurs, en particulier ceux du monde en développement. Mais elles ne sont pas sans danger, et nous devons en faire état clairement", a indiqué Gustavo Best, coordonnateur principal pour l’énergie à la FAO.

Les biocarburants, actuellement fabriqués à partir de matières premières comme la canne à sucre, l’huile de palme et le maïs, sont appelés à remplacer les énergies fossiles, promettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre tout en créant de nouveaux emplois et infrastructures dans les zones rurales.

Mais selon leurs détracteurs, ils pourraient causer des dégats à l’environnement et des pertes de biodiversité, avec le défrichage de vastes superficies pour les monocultures, rappelle la FAO.

Les opposants mettent en cause également l’opportunité de convertir des cultures vivrières destinées à la consommation humaine ou animale pour la production de carburants pour les véhicules.

On s’attend à ce qu’ils émettent une série de recommandations à la clôture de leur réunion le 18 avril 2007.

 
(src : FAO)
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz