Le Japon va créer une deuxième agence de sûreté nucléaire

Suite à l’accident de Fukushima, le Japon va se doter d’une seconde agence de sûreté nucléaire afin de renforcer son dispositif sécuritaire et durcir les normes nucléaires dans le pays.

Les rapports entre l’agence nationale de sûreté nucléaire japonaise (NISA) et les industriels nippons du secteur ayant été montrés du doigt suite à la catastrophe de Fukushima, les autorités japonaises ont décidé de créer une seconde entité de contrôle de la sûreté nucléaire.

En effet, depuis le tsunami de mars 2011, de nombreuses questions se posent sur les liens entretenus entre l’industrie nucléaire et les autorités de contrôles, normalement indépendantes.

"L’idée c’est que la nouvelle agence ne soit pas indépendante juste en apparence", a indiqué Hideaki Shiroyama, un professeur à l’université de Tokyo spécialisé dans les questions énergétiques.

Le Japon va créer une deuxième agence de sûreté nucléaire

Selon un sondage, 70% des Japonais sont partisans d’un abandon du nucléaire. Le Premier Ministre Naoto Kan, a d’ailleurs estimé en juillet que le Japon n’avait pas d’autre choix que celui de réduire sa dépendance au nucléaire.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Le Japon va créer une deuxième agence de sûreté nucléaire"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
gcb
Invité

Il y aura donc officiellement deux agences : l’une partiale, l’autre indépendante. Pourquoi ne pas réformer l’agence déjà existante plutôt que la dédoubler, ce qui entraîne des redondances et concurrences ? A moins que le but non avoué soit de transferer les compétences avant la suppression de l’entité vermineuse.

wpDiscuz