Les sceptiques du changement climatique existent

Dans un livre intitulé "Unstoppable global warming – Every 1,500 years", le professeur Fred Singer et un senior fellow du think tank conservateur "Hudson Institute", Dennis Avery, cherchent à discréditer la thèse du réchauffement climatique induit par l’homme en affirmant que le climat est régulé par des cycles de 1500 ans dont l’origine serait à rechercher dans les fluctuations de l’activité solaire.

Cet ouvrage, présenté jeudi 9 novembre au Hudson Institute, utilise un argumentaire bien rôdé par les sceptiques qui oppose, en en amplifiant l’importance, des faits scientifiques réels à des incertitudes ou des incohérences dans la science "officielle".

Il n’y manque pas la référence habituelle à un prétendu complot des tenants du changement climatique, avec pour figures emblématiques l’ancien vice-président américain Al Gore, son film "An Inconvenient Truth" et l’économiste brittanique Nicholas Stern, auteur récent d’un rapport sur les effets économiques du réchauffement global.

En point d’orgue, le réchauffement climatique est présenté comme un fait positif. "Sinon", ironise M. Avery, "pourquoi autant de personnes rêveraient-elles d’aller s’installer en Floride ?", tout en soulignant "[qu’]il y aura des perdants"…

Si les propos de Dennis Avery, qui n’a aucune expertise sur le sujet semblent relever de l’anecdote, en revanche la connaissance du sujet par le Professeur Singer est incontestable.

Ainsi, il ne nie pas le phénomène d’effet de serre anthropique, mais le juge tout à fait minime dans le phénomène actuel de réchauffement. Malheureusement, ce distingué professeur affilié à George Mason University n’en est pas à son premier scepticisme, ayant déjà été largement impliqué dans la controverse sur les effets sanitaires du tabac.

La thèse de l’activité solaire qu’il défend ici avait déjà été présentée en 1992 par des scientifiques de Harvard désormais convertis au scepticisme climatique et qui ont pour point commun avec lui d’être financés par l’industrie pétrolière.

 
Pour consulter le réseau des sceptiques :
http://www.exxonsecrets.org
 
Cette information est un extrait du BE Etats-Unis numéro 56 du 16/11/2006 rédigé par l’Ambassade de France aux Etats-Unis. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz