L’Espagne bat un nouveau record dans l’éolien

Dimanche dernier, l’Espagne a battu un nouveau record dans la production d’électricité d’origine éolienne.

En effet, pendant quelques heures – entre 3h20 et 8h40 – la capacité éolienne en fonctionnement a oscillé entre 19 700 MW et 21 700 MW, fournissant 53% des besoins électriques du pays. Le précédent record vieux de quelques jours, était de 45,1%.

Pendant ces quelques heures et à cause de "très forts vents", les éoliennes espagnoles ont produit plus de 11.500 MW, soit l’équivalent de près de 11 réacteurs nucléaires.

Le pays dispose d’une capacité de production en énergie éolienne pouvant atteindre 17.700 MW. C’est dix fois plus qu’il y a 10 ans. L’énergie éolienne a représenté en moyenne 13% de l’électricité consommée par les Espagnols depuis le début de l’année 2009.

Le gouvernement de José Luis Zapatero mise beaucoup sur les énergies renouvelables. Ce dernier a décidé de sortir progressivement son pays du nucléaire, en choisissant de ne pas renouveler à terme le parc existant.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "L’Espagne bat un nouveau record dans l’éolien"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
yp
Invité

Bravo l’espagne et Zapatero, 53% des besoins électriques, c’est plus du tout anecdotique comme système de production, l’avenir est en marche.

Samivel
Invité

… les parcs éoliens francais sont au point mort, plombés par les obstacles administratifs et l’instabilité de la législation…

Papoumontchat
Invité
Puissance produite : 11.500 MW avec de”très forts vents” ce qui signifie qu’elles tournaient en majorité au nominal donc au maximum de la puissance “installée”, mais certaines étaient peut-être mises en drapeau pour expliquer le “faible” coefficient de disponibilité de 65% avec de tels vents Puissance installée : 17.700 MW Puissance disponible : entre 19.700 et 21.700 MW soit plus que la puissance installée!! mais 17.700 n’est-il pas un chiffre ancien?  Enfin, les 53% ne sont-ils pas rattachés à la puissance produite plutôt qu’à la puissance  disponible? Bref, sans éclaircissements on n’y comprend rien : merci d’y remédier. Sur le fond, l’éolien… Lire plus »
bmd
Invité
L’éolien a fourni, pendant 5 heures 20, 53 % des besoins électriques du pays, mais seulement 13% en moyenne sur l’année, ce qui démontre bien l’énormité des fluctuations de la puissance disponible au cours du temps. La part des combustibles fossiles a été d’environ 60%, et celle du nucléaire de 20 %. Une fois sortie du nucléaire, la part des combustibles fossiles atteindra 80%, dont plus de la moitié en gaz; que deviendra ce système quand, d’ici 10 ans environ, le gaz commencera à devenir difficile à se procurer sur le marché international, et quelles seront alors les émissions de CO2… Lire plus »
Nature
Invité

Entre  3 H.20 et  8 H.40 on peut se demander si cette période est représentative de la consommation journalière. Il est sûr que, entre  3H.20 et 4H.20 les 53 % auraient été dépassés,quand les fiers hidalgos dorment du sommeil du juste. Quant au paysage illustrant l’article :à éviter pour tous les amoureux de ce qui fut un beau pays.

Dan1
Invité

le pic de production de l’éolien ibère indiqué par l’article est arrivé exactement pendant le creux de demande… ibère. Pour Nature : la période de 3h20 à 8h40 est effectivement représentative de la consommation journalière, ou plus exactement du minimum de consommation. Ceci dit, on trouve ailleurs la courbe relevée par le gestionnaire de réseau et les informations sont différentes (pic à 14h21) :

Pierrotb01
Invité

13% sur l’année avec des éoliennes classiques c’est déja énorme!!! Vive les futures éoliennes off shore et les hydroliennes!

Pastilleverte
Invité
Vous avez raison, Don Quichotte doit se retourner dans sa tombe. Allons, encore un effort, qu’ils multiplient le nombre d’aérogénérateurs par 8 (8 X 0,13) et par 4 (dispo moyenne sur l’année) pour tenter de couvrir 100% des besoins, et la Planète ibère sera sauvée. Avantage : plus besoin de climatisation en été (tous les étés les ibères deviennent plus rudes), puisque un ventilateur géant sera à portée de (presque) toutes les maisons. Heureusement qu’on “prédit” plus de tempêtes avec le RCA, ça permettra d’augmenter le taux de dispo des éoliennes. Oui, mais pour que le RCA continue, il faut… Lire plus »
Billybob
Invité
Je ne veux pas (encore) me faire l’avocat du diable mais comme dit précédemment, on ne compte plus les obstacles, qu’ils soient administratifs ou de vonlonté. Cependant en ce qui concerne l’Espagne, ça ne m’étonne pas le moins du monde. J’y passe régulièrement et même un myope verrai l’évolution des parcs éoliens là-bas. Il y pousse plus d’éoliennes que de champignons dans la forêt. Et je trouve que ce n’est pas si moche dans des grandes étendues désertiques. Certes on a pas les mêmes mais on peut faire autrement. Ou même au large dans le golfe du lion, rien n’est… Lire plus »
bmd
Invité
En 2008, l’Espagne a produit 45 % de son électricité avec du gaz naturel( source Sherbrooke University), en 2000, il ne s’agissait que de 9%! Ce développement a eu lieu proportionnellement à celui de l’éolien à raison d’environ 4 pour 1, et c’est bien normal, puisque l’éolien a besoin de l’hydraulique ou du gaz à peu près dans ces proportions pour compenser ses énormes fluctuations de puissance. Or l’hydraulique était incapable de suivre le développement de l’éolien ( elle ne représentent plus que 7% de la production d’électricité Espagnole. C’est donc le gaz qui l’a fait. Le mix-électrique de l’Espagne est… Lire plus »
marcob12
Invité
Où avez-vous trouvé cette jolie formule du 4 pour 1 (rapport kwh hydraulique/gaz sur éolien) ? Dans son bilan 2009, RTE prévoit dans son scénario 2025 (vision centrale), 32 Twh d’éolien et solaire qui nécessiteraient donc plus de 120 TWh d’hydraulique et gaz. Or l’hydraulique ce sera 25 et en ajoutant tout le reste en thermique (fossile) on aura 30 de mieux donc un ratio 55/32 (1,7) bien différent du chiffre 4. Dans moins de 3 ans (via “La Muella 2, 852MW) les espagnols gagneront déjà un quart de potentiel de STEP et le  seul Iberdrola prévoit 900MW de mieux… Lire plus »
Juweon
Invité

c pas interdit, il est possible de ne plus etre obligé d’acheter… il s’agit d’une difference fondamentale.

Dan1
Invité
Le facteur 4 gaz/éolien pour l’Espagne se retrouve grosso modo dans les publications de l’ENTSO et de REE : Taper ES et 1-2008 à 12-2008 On voit que l’Espagne, en 2008, a produit 109,4 TWh au gaz et 31,3 TWh éolien sur 285,7 TWh produits au total. Il ya donc un facteur 3,5 entre les deux. Pour REE : On voit que l’Espagne (les îles comprises) a produit 95,5 TWh avec des centrales gaz CCG et 10,7 TWh à partir de fuel + gaz. A la page 5, on voit que le gaz a produit 89 TWh et l’éolien 31,4 TWh… Lire plus »
Nature
Invité

En effet les mega-éoliennes” poussent”-on dira plutôt surgissent-comme de monstrueux champignons ,et ,oui, nous n’avons pas de déserts en France,pays de vieille culture diffuse dans ses paysages et ses sites historiques. Pour quelques % d’électricité ,aussitôt soumis à la gabegie d’une consommation emballée,tout un pays dénaturé. Beau programme.

Kojema
Invité
Je n’ai pas trop compris ton intervention “Nature”. Es-tu en train de nous dire que l’Espagne n’a pas de culture ? Dans ce cas, je t’invite à sortir de tps de tps de notre pays et pourquoi pas aller visiter Grenade… Ou alors veux tu nous faire croire que les 40 dernières années de développement intense d’une agriculture ultra productivisme ont magnifié nos paysages français (et pourquoi pas favorisé la biodiversité tant qu’on y est…). Sinon, pour revenir aux sujets précédents, n’oublions pas que l’Espagne est un pays qui a connu une très forte hausse annuelle de sa consommation électrique (tout comme… Lire plus »
wpDiscuz