Enerzine

Matières premières recyclables un enjeux oublié

Partagez l'article

Il est vrai que notre continent manque de beaucoup de ces matières premières dont nos industries ont besoin. Je ne parlerai donc pas ici des matières premières énergétiques. Je ne prendrai que l’exemple du cuivre pour illustrer mon propos.

Le cuivre est un métal non ferreux très cher que nous importons en fortes quantités. Cependant, fort heureusement pour nous, nous le recyclons. Cependant au-lieu de réutiliser la totalité de la collecte sur notre marché intérieur européen, nous le renvoyons ailleurs et qui plus est, non industriellement revalorisé.

Nous perdons donc une source sécurisée d’approvisionnement en matière première à bas coût, des points de croissance car on ne revalorise pas industriellement cette matière et l’on se prive en plus d’un cycle de vie de la matière qui pourrait s’inscrire dans un schéma de développement durable.

Enfin dernier point, nous favorisons ainsi les économies d’autres pays qui ont donc la possibilité de s’approvisionner en matières premières à bas coût gagnant par la même les points de compétitivité que nous leur avons gracieusement offert.

Il y a le cuivre, mais aussi beaucoup d’autres matières premières recyclables dont c’est aussi le cas. Quant à l’argument de la moindre qualité des biens manufacturés fabriqués avec ces matières premières recyclées, il ne tient pas car combien de biens contenants ces recyclés nous sont revendus ensuite ?

[ Archive ] – Cet article a été écrit par Maxime Angelot


Partagez l'article

 



    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz