NanoFlowcell dévoilera la nouvelle QUANT F au salon de Genève

"Cette voiture est extrêmement puissante, respectueuse de l’environnement et unique en son genre" a déclaré Nunzio La Vecchia, directeur technique de nanoFlowcell AG, à propos de la nouvelle QUANT F, qui sera présentée en première mondiale au Salon international de l’automobile de Genève 2015, le 3 mars 2015.

La berline sportive électrique de quatre places est dotée de la technologie nanoFlowcell®, un développement poussé de la QUANT E de 2014, la première automobile équipée de la motorisation par pile à combustible homologuée par l’organisme d’inspection technique allemand TÜV.

"La nouvelle QUANT F a été complètement repensée et redessinée. Avec sa nouvelle transmission automatique à 2 vitesses, nous avons développé un nouveau système de motorisation comme il n’en a jamais existé. Cette transmission à 2 vitesses a été développée en interne spécifiquement pour les performances impressionnantes du véhicule. La vitesse maximale supérieure à 300 km/h en mode tout électrique et l’absence d’émissions polluantes complètent les performances exceptionnelles de la nouvelle QUANT F."

La nouvelle QUANT F : 1090 ch/801,69 kW

"La QUANT F est une refonte intégrale du modèle précédent, la QUANT E. Nous avons obtenu une amélioration substantielle des performances avec la technologie nanoFlowcell®. Avec la QUANT F, nous pouvons actuellement atteindre une puissance crête de 1090 ch/801,69 kW pendant une durée limitée et une tension nominale maximale de 735 V (contre précédemment 600 V). Cela représente une augmentation substantielle pour un véhicule électrique. À cet égard, je souhaite expressément souligner que nous, chercheurs, ne nous intéressons pas ici à accroître des chiffres de ch/kW, mais à réaliser ce qui est techniquement faisable. Pour des raisons techniques et économiques, la tension nominale pour le fonctionnement normal de la QUANT F se situera à environ 400 V à l’avenir. Cela permet une conduite efficace et économique tout en se traduisant par des autonomies plus élevées, accompagnées de performances exceptionnelles avec une absence d’émissions polluantes", explique le directeur technique Nunzio La Vecchia.

Le système nanoFlowcell® amélioré fournit en continu plus de 50 ampères de courant dans le système tampon nouvellement développé de la QUANT F. À son tour, ce système tampon peut brièvement fournir plus de 2.000 ampères dès que nécessaire pour des performances de pointe. "À notre connaissance, personne n’a jamais mis sur la route un système développant plus de 2 000 ampères dans une voiture de tourisme. Ceci est unique. Nous l’obtenons en associant notre batterie à circulation et le nouveau système tampon. Ce système crée un énorme potentiel pour l’avenir de la mobilité électrique" ajoute Nunzio La Vecchia.

Fabriquée en fibre de carbone et dotée d’un montant avant affiné, la monocoque nouvellement développée procure à la QUANT F un intérieur plus spacieux et des lignes plus élégantes tout en assurant une sécurité exceptionnelle aux quatre passagers.

NanoFlowcell dévoile la nouvelle QUANT F au salon de Genève

Une autonomie de 800 km

Le véhicule présente également une autonomie impressionnante. "Gardez à l’esprit que nous conduisons une berline sportive de 5,25 mètres de long en mode tout électrique sur une distance de 800 km. Il ne s’agit pas d’une petite voiture, mais d’une grande berline pour quatre personnes. Une berline sportive. Ainsi, nanoFlowcell AG ouvre la voie à l’avenir de la mobilité électrique durable", fait t-il encore remarquer.

En tant que système de motorisation alternatif, nanoFlowcell® fonctionne avec un fluide ionique. "Au lieu d’utiliser de l’hydrogène et de l’oxygène comme dans une pile à combustible conventionnelle, nous travaillons avec deux fluides ioniques, l’un avec une charge positive et l’autre avec une charge négative", explique Nunzio La Vecchia. Avec un réservoir d’une capacité totale de 500 litres, comprenant deux réservoirs de 250 litres installés séparément dans le soubassement de la QUANT, nous avons obtenu en seulement neuf mois une augmentation de l’autonomie de plus de 30 % par rapport à la QUANT E de 2014.

"Nous sommes seulement dans la phase initiale de notre travail de développement. Le fait de stocker l’énergie pour notre transmission dans un fluide nous apporte d’énormes avantages par rapport aux systèmes actuellement utilisés dans le domaine de la mobilité électrique. Nous pouvons utiliser toutes les cavités du véhicule pour transporter le fluide ionique. Comme le fluide n’est ni inflammable ni toxique, nous pensons que nous sommes absolument sur la bonne voie avec ce support", indique une nouvelle fois Nunzio La Vecchia.

L’extérieur compatible à 100% avec les exigences d’homologation

Avec la nouvelle QUANT F, nanoFlowcell AG vise l’homologation pour une production en série. "L’extérieur de la nouvelle QUANT F est déjà conforme à 100 % avec les exigences relatives à l’homologation pour une production en série sur le plan technique. L’intérieur est conforme à environ 90 % aux exigences d’homologation. Actuellement, les exigences d’homologation doivent encore être satisfaites en ce qui concerne la rétrovision, les airbags, les crash-tests complexes ainsi que les essais et les documents officiels. Les crash-tests doivent être effectués aux États-Unis et en Allemagne. Pourtant, je dois dire que l’idée de faire subir un crash-test à une voiture aussi fascinante me fait vraiment souffrir", conclut pour finir le directeur technique de nanoFlowcell AG.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "NanoFlowcell dévoilera la nouvelle QUANT F au salon de Genève"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pecor
Invité

C’est l’association de technologies inofensives, non poluantes, renouvelables et économiques. Une synthèse parfaite : Deutsche Qualität ! 🙂

Batt33
Invité

Je ne savais pas que l’électricté allemande était sans emissions polluantes….

@bat33
Invité

C’est une technologie chimique : une réaction chimique créé de l’électricité. C’est pas de l’électricité produite par du charbon.

Liion
Invité

Et ils mettent combien de temps pour vidanger /remplir leurs 500 litres de réservoir ? Quel est le cout de fabrication de leurs fluides ioniques? Empreinte énergétique de la production ?

Pastilleverte
Invité
300 km/h, 500 litres de liquides “ioniques (on se croirait dans Star Trek), 5n25m de long, quel poids ? 2T, 2,5T, plus ? Malgré l’avancée vers 100% des normes d’homologation, on estimera sans trop de risque que la version de série sera “un peu” différente (…) Bravo à “l’alternative” pétrole et batteries (oui, désolé une alternative n’existe qu’entre deux propositions), mais ce fameux liquide “ionique”, comment est-il produit, avec quels “additifs” (on parlait d’eau salée, pourquoi pas, mais le “sel” ça peut vouloir dire plein de choses plus ou moins abondantes, durables et économiques à produire). A l’instar de Tesla… Lire plus »
trimtab
Invité

Effectivement cette ‘propulsion’ ionique, vu ses ‘performances’, non seulemnt on est dans dans du ‘vroom vroom testostérique’, ça sent aussi un peu Star Trek: trimtab

michel123
Invité

une réaction d’oxydo réduction avec une autonomie impressionnante de 800 km 500 litre de liquides souvent toxiques cela donne quoi en cas d’accident? Cela dit la réaction inverse est probablement possible soit dans la voiture soit chez soi dans une machine dédiée des 500 litres de capacité (c’est encombrant) Des stations services sont bien sûr possibles mais déjà que les voitures à hydrogène ont du mal à trouver une station alors pour cette nouvelle technologie…. 250 litres pour 400 km d’autonomie c’est suffisant pour 98% de nos voyages alors pourquoi pas? car la technologie est assez simple finalement

Man
Invité
2 façons de voir Technologies inoffensives. Un boulet en fibre de carbone de + de 2 tonnes à 300km/h (infrastructure adaptée, recyclage évident)) rempli de 500 litres de fluides ioniques. Vu que la fibre de carbone et les fluides ioniques sont des ressources renouvelables, il suffit de les vidanger dans la rivière ou dans la mer (salée, ionique). Et d’en reprendre du rechargé, ailleurs ou sur place. (Aqualand ? Bisouland ?) çà n’existe pas dans la nature donc çà se fabrique et çà se recharge et çà se recycle hors cycle naturel. Et là, on a même pas encore parlé… Lire plus »
Electrocar
Invité
Vous écrivez: “500 litre de liquides souvent toxiques cela donne quoi en cas d’accident? ” Non relisez bien l’article,voici un petit extrait: le fluide n’est ni inflammable ni toxique, nous pensons que nous sommes absolument sur la bonne voie avec ce support”, indique une nouvelle fois Nunzio La Vecchia. Les seules vraies questions sont: la vidange de l’électrolyte une fois qu’elle est oxydo-réduite et nouveau”plein” du véhicule? où? comment? en combien de temps au total? -Et à quel prix? Avec des stations services de quelles tailles et capacités? -Sinon,à part toutes ces questions:800 Km en un seul plein,c’est plutôt séduisant… Lire plus »
michel123
Invité

un concept car trés intéressant pour l’instant c’est un peu lourd (2.300 kg) mais des améliorations sont sans doute possibles. on aimerait bien savoir quelle est la réaction redox utilisée : chrome- fer ou par des quinones ionisées, c’est peut être un secret de fabrication ?

Electrocar
Invité

Paris-Marseille font 775 Km environ.Avec 800 Km en un seul plein,et en sachant que la réaction inverse est possible dans la voiture,même si c’est lentement à travers les électrodes en carbone,cette voiture pourra séduire et convaincre bon nombre de riches en France(des dizaines de milliers,voir plus).Des gens qui ont,non seulement les moyens de se payer une Quant F,mais en plus,une Tesla 85 S. Soit 2 voitures électriques ayant chacune,une grande autonomie. On peut aussi y inscrire(parmi la clientèle) des voitures de sociètés(de fonction) pour cadres dirigeants.

Electrocar
Invité
Paris-Bruxelles:305 Km. Paris-Amsterdam:501 Km…On pourrait trouver un grand nombre de villes,tant en France qu’à l’étranger,autour de Paris,qui sont intéressantes et dont les 800 Km de rayon,de la Quant F englobent facilement les distances.Avec 800 km,d’autonomie en une seule charge,on change vraiment le potentiel de la voiture électrique. Attention,je sais bien que la Quant F n’a rien d’une voiture de fonction pour cadres dirigeants(c’est une sportive),mais si on peut utiliser la solution électrolytique pour une sportive comme la Quant F,on pourra l’utiliser pour des voitures de fonctions conçues elles aussi pour utiliser ce genre de solution électrolytique,donnant 800 Km d’autonomie. L’intérêt… Lire plus »
Devoirdereserve
Invité
Avec la batterie à flux, l’autonomie n’est plus réellement la question ! Comme pour le véhicule à hydrocarbure, le “ravitaillement” consiste à mettre le tuyau dans le réservoir. Certes, le tuyau est doublé, et on vidange (le liquide épuisé) en même temps qu’on remplit (en liquide chargé), et il faut deux pompes et non une seule. On garde un temps d’arrêt de 5 à 10 min… Imaginez la même station service qu’aujourd’hui, mais avec des cuves de “carburant” qu’on rechargerait par le parc éolien ou photovoltaïque voisin ! On garde le geste, les procédures, le même genre d’infrastructure qu’aujourd’hui… et… Lire plus »
Electrocar
Invité

L’autonomie de 800 km,ne signifie absolument pas qu’il faille les faire d’une seule traite.Rien n’empêche de faire la pause règlementaire,toutes les deux heures sur autoroute.Je vous apprécie,mais pas de procés d’intention s’il vous plait. Il existe actuellement des voitures diesel qui ont 1500 Km d’autonomie.Personne(à part des(rares)potentiels dangereux chauffards)n’aurait l’idée de les faire d’une seule traite.Cela permet juste de passer bien moins souvent à la pompe. Il en sera de même avec des VE de 800 km d’autonomie.Moins de recharge et moins de passage en station service. Cordialement.

Devoirdereserve
Invité
Cher Electrocar, Je suis doublement heureux : 1- vous dites que vous m’appréciez, merci. Je n’ai pas l’habitude de faire de la provoc’, et j’imagine que c’est lié. 2- grâce à cette provocation, j’espère pouvoir creuser une question socio-économique intéressante. Cher Electrocar, accepterez vous de vous prêter au jeu en répondant à une seule question ? Voilà : imaginons que vous avez 800 km d’autonomie. Vous êtes sur l’autoroute. Vous faites votre pause, toutes les deux heures (en gros), soit au bout de 260 km+/50 km suivant la proximité des stations services. Car aujourd’hui, il y a bel et bien… Lire plus »
Electrocar
Invité

Le plein de carburants(fossiles,essences ou diesels)est moins cher hors des autoroutes,que sur les autoroutes.Je préfère donc les station genre Carrefour,leclerc et équivalentes.

Electrocar
Invité

Si j’avais un véhicule électrique de 800 Km d’autonomie(imaginons ça dans le futur).Tout dépendrait de combien d’autonomie il me resterait au moment de la pose sur l’autoroute.

Electrocar
Invité

Au moment de la pause ( pas de la pose).

Devoirdereserve
Invité
Merci cher Electrocar, pour votre réponse et votre franchise : tout est dit ! C’est bien la différence de prix entre le carburant sur l’autoroute et le carburant hors autoroute qui vous incite à rechercher une autonomie élevée, pas la peur d’être en panne ! Le besoin d’autonomie n’est pas une question technique, c’est une question de tarif, donc de régulation. Il y a là un joli chantier pour le législateur au lieu de bricoler des lois inefficaces, ou chercher des financements pour mettre des bornes partout. PS : pardonnez donc la provoc et cette petite manipulation, mais j’espère qu’ainsi… Lire plus »
Electrocar
Invité

Entièrement d’accord avec vous. Une chose cependant ne serait pas surprenante vers 2030-2035,soit d’ici 15 à 20ans seulement;c’est que le niveau technologique de l’époque fasse que l’autonomie de 800 Km soit assez courante ou en tous cas,pas rare,pour un VE de l’époque.tous simplement pour une simple question de niveau technologique de ces années là.Si on sait déjà le faire actuellement sur une Quant F(qui est certes,un engin de pointe).Rien de surprenant que d’ici 15-20 ans ça soit presque la norme.

Electrocar
Invité

Autonomie supérieure à 1000 Km .La voiture Quantino qui sera exposée au salon de Genève le mois prochain, ne serait pas encore un prototype roulant, mais on attend celui-ci avant la fin de l’année, avec une démonstration de son potentiel.

Electrocar
Invité

Cette technologie convient elle aussi aux voitures plus abordables ? La Quantino apporte la réponse. C’est une petite auto, elle ne fait que 3,91 m de long, et avec une puissance de 100 kW (136 ch), elle affiche la promesse d’un tarif modéré. Ce qui n’est pas modéré par contre, c’est l’autonomie, qui est… Supérieure à 1000 km ! Ou digne d’un diesel ! Ça va être une révolution,en moins d’une décénie(si la Quantino tient ses promesses,bien sur).

wpDiscuz