Offre-demande d’électricité : la France retrouve des marges de sécurité

Selon le Bilan prévisionnel 2015 de RTE, la France retrouve des marges de sécurité d’approvisionnement électrique et cela jusqu’en 2020, soit jusqu’à 4.800 MW de marge par an.

La situation s’améliore en raison de l’activation par les producteurs et les opérateurs d’effacement de leviers d’action et d’une baisse de la consommation électrique.

Le maintien en exploitation après mise aux normes de centrales au fioul, l’éloignement des perspectives de mises sous cocon de cycles combinés au gaz, le développement de nouvelles capacités d’effacement, et l’amélioration de l’efficacité énergétique, permettent la reconstitution des marges de production d’électricité de la France jusqu’en 2020.

La disponibilité des centrales au fioul se maintiendra l’hiver prochain, grâce à des adaptations réalisées par les producteurs pour les mettre aux normes européennes. Durant cet hiver 2015-2016, aucun cycle combiné au gaz ne sera sous cocon.

Les énergies renouvelables, en poursuivant leur dynamique de croissance, contribuent au rétablissement des marges de sécurité électrique de la France. L’éolien terrestre devrait croître de 1.000 MW par an jusqu’en 2020, et les premières capacités d’éolien offshore (1000 MW) seront installées courant 2019. La filière photovoltaïque devrait voir sa capacité de production croître de 3.500 MW.

Le RTE a étudié deux scénarios d’évolution possible du parc nucléaire français sur la période 2016-2020. Les marges de sécurité d’approvisionnement électrique demeureront globalement suffisantes en cas d’un arrêt de production de la centrale de Fessenheim précédant la mise en service de l’EPR (jusqu’à 1700 MW). Ces marges seront renforcées en cas d’arrêt de la centrale de Fessenheim lors de la mise en service de l’EPR.

Les effacements de marché se développent et compenseront en partie l’érosion des effacements tarifaires (liés à la fin des tarifs réglementés Jaune et Vert) : la capacité globale d’effacement est estimée à plus de 3000 MW/an jusqu’en 2020, sans tenir compte de l’effet du mécanisme de capacité qui pourrait faire émerger des capacités supplémentaires.
La mise en œuvre du mécanisme de capacité à compter de 2017 incite des producteurs à activer les leviers d’actions nécessaires pour rétablir les marges de sécurité d’approvisionnement électrique de la France.

L’activation par les opérateurs de ces leviers d’action, associée  aux prévisions de consommation en légère baisse du fait notamment de l’amélioration de l’efficacité énergétique, permettent le rétablissement des marges de sécurité électrique de la France.

Les interconnexions continuent par ailleurs de contribuer fortement à la sécurisation de l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité en France, de l’ordre de 8000 à 10000 MW lors de la pointe hivernale.

Offre-demande d'électricité : la France retrouve des marges de sécurité

Sur un horizon de moyen terme, la consommation d’électricité se stabilise.

Dans le scénario « Référence », la demande électrique de la France continentale est estimée à 482,9 TWh à l’horizon 2019, contre 488,4 TWh dans l’édition précédente.

Tous les scénarios étudiés prennent en compte les effets des mesures d’efficacité énergétique. Ainsi, entre 2014 et 2020 dans le scénario « Référence », l’amélioration de l’efficacité énergétique permet une économie de 24 TWh, portée à 80 % par les secteurs du bâtiment, résidentiel et tertiaire.

La pointe a augmenté deux à trois fois plus vite que l’énergie dans les années 2000.

Les puissances maximales annuelles appelées ont fortement augmenté au fil des années. Cette dynamique de la pointe s’explique pour l’essentiel par le développement important du chauffage électrique, particulièrement soutenu entre 2005 et 2009 avec une part de marché dans la construction neuve supérieure à 60 %.

La croissance de la pointe de consommation ralentit et rejoint celle de l’énergie.

Les mesures d’efficacité énergétique, et en particulier la réglementation thermique 2012 dans la construction neuve, infléchissent la croissance des consommations de chauffage électrique.

Ainsi, le rythme de progression de l’indicateur de la pointe « à une chance sur dix » ralentit au fil des ans pour atteindre des niveaux de croissance équivalents à ceux de la consommation en énergie sur la période 2015-2020.

>>> Télécharger le bilan prévisionnel : ici (.pdf)

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

199 Commentaires sur "Offre-demande d’électricité : la France retrouve des marges de sécurité"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Papijo
Invité

“Les énergies renouvelables, en poursuivant leur dynamique de croissance, contribuent au rétablissement des marges de sécurité électrique de la France.” Je suis surpris par cette phrase … que je n’ai pas retrouvée dans le rapport qui à juste titre n’évoque à ce sujet que le “non-arrêt” de Fesseheim et le maintien en service des centrales à énergies fossiles.Le vent fiable, cela n’existe pas ! Encore un mensonge ajouté par l’écolo de service !

Papijo
Invité

“Les énergies renouvelables, en poursuivant leur dynamique de croissance, contribuent au rétablissement des marges de sécurité électrique de la France.” Je suis surpris par cette phrase … que je n’ai pas retrouvée dans le rapport qui à juste titre n’évoque à ce sujet que le “non-arrêt” de Fesseheim et le maintien en service des centrales à énergies fossiles.Le vent fiable, cela n’existe pas ! Encore un mensonge ajouté par l’écolo de service !

Papijo
Invité

“Les énergies renouvelables, en poursuivant leur dynamique de croissance, contribuent au rétablissement des marges de sécurité électrique de la France.” Je suis surpris par cette phrase … que je n’ai pas retrouvée dans le rapport qui à juste titre n’évoque à ce sujet que le “non-arrêt” de Fesseheim et le maintien en service des centrales à énergies fossiles.Le vent fiable, cela n’existe pas ! Encore un mensonge ajouté par l’écolo de service !

Temb
Invité

@Papijo : il serait bon que vous preniez votre retraite, le monde change très vit, sans vous et peut se passer de votre avis daté et largué sur le sujet ! Les ENR se développent, le réseau n’en souffre aucunement, on peut se passer de Fessenheim sans soucis et les progrès en interconnexions, maîtrise de la demande et mutualisation des moyens de réserve nous laissent bien de nouvelles marges futures pour continuer vers toujours plus d’ENR.

Lionel-fr
Invité
Il n’est absolument pas certain que le prix du gaz/luel ne remonte pas, ni même qu’il s’arrète aux alentours de 100$.. Certes la mise en sommeil du schiste américain tend à le laisser entendre mais il suffit d’un pet de souris au moyen orient pour que la course reprenne.. En France, les EnR stabilisent l’approvisionnement de plusieurs manières : les jours de vent et de faible consommation comme hier dimanche, les steps stockent quelques GWh, les barrages sont en outre inutilisé ce qui leur permet de produire plus tard. Il y a aussi le cutailment des éoliennes qui permet éventuellement… Lire plus »
Hinata
Invité

@Papijo ” Encore un mensonge ajouté par l’écolo de service !” écolo aux services du service com d’RTE, puisque cette phrase se trouve sur la page RTE dédiée à ce rapport … Un peu marre qu’on attaque systématiquement les ENR.

seb
Invité
Vous ne comprenez vraiment rien : – Pour Papy les éoliennes et le solaire ne produisent que respectivement 25 et 14 % du temps (oui, on a déja essayé de lui expliquer, que le facteur de charge et le nombre d’heures de production sont différents… comme Cédric Philibert de l’Agence Internationale de l’Energie a essayé de l’expliquer au PDF d’EDF : ). – De toute façon un moyen de production qui se met pas en marche quand tu appuies sur un bouton ne sert à rien. – Un bol d’eau lourde au petit déjeuné c’est ce qu’il boit tous les… Lire plus »
I. lucas
Invité
De toute façon la demande fluctue ; la taille des fluctuations est d’environ 12 à 15GW dans une même journée la demande adressée aux énergies dispatchables = la demande finale- productions fatales dont les productions éoliennes et solaires. D’un point de vue mathématique, ce sont des opérations sur des variables aléatoires qui n’ont pas les mêmes propriétés que des opérations sur des variables déterministes. C’est un peu comme en électrotechnique, quand on introduit les déphasages dans un circuit avec un courant alternatif. Pour de petites puissances, (petites par rapport aux fluctuations de la demande, c’est le cas actuellement en France)… Lire plus »
Dan1
Invité

A Hinata. “Les énergies renouvelables, en poursuivant leur dynamique de croissance, contribuent au rétablissement des marges de sécurité électrique de la France.” Pouvez nous dire où, exactement, RTE a écrit cette phrase ?

Sicetaitsimple
Invité
Ce n’est pas moi qu’il faut convaincre que l’éolien parfois ne produit rien ou presque, y compris au niveau européen. J’étais d’ailleurs tombé un peu par hasard, au fil d’un post, sur une situation particulièrement sévère pour les adorateurs du Dieu foisonnement, c’était ici: Maintenant, l’exercice que réalise RTE , c’est bien expliqué dans la première partie du document, c’est un exercice probabiliste sur des conjugaisons de scénarios tirés de façon aléatoire, scénarios relatifs à différents paramètres comme les conditions atmosphériques, la disponibilité des différents moyens de production, l’hydraulicité, la disponibilité des interconnexions, la production chez nos voisins,… etc etc….et… Lire plus »
Enr 2050
Invité

Comment crée une systeme energetique 100% ENR – ADEME energy-transition-scenarios-20302050 http://www.ademe.fr/ademe-energy-transition-scenarios-20302050 – Negawatt http://www.negawatt.org/scenario-negawatt-p130.html – Fraunhofer, Allemagne workspace.imperial.ac.uk/climatechange/Public/pdfs/presentations/solar2050/Solar-2050_2014-01_Henning.pdf. – ENS, Denmark http://www.ens.dk/sites/ens.dk/files/energistyrelsen/Nyheder/2014/energiscenarier_uk.pdf – Aalborg Uni, Denmark vbn.aau.dk/files/197397631/DC_BVM.pdf et beacoup des scenarios nationales

gaga42
Invité

Je n’ai moi non plus rien trouvé qui ressemble de près ou de loin à cette phrase, limite oxymore. Les rédacteurs (anonymes comme d’hab) prennent leurs désirs pour des réalités. Il était inutile (et même sans ça) d’être injurieux à l’égard de Papijo, ce qui devient une habitude sur ces pages dès lors que certains promoteurs des EnR (pas tous, loin de là) se sentent en difficulté….

Sicetaitsimple
Invité

C’est effectivement écrit sur la page du site RTE présentant le rapport. Et ce n’est pas faux, au moins concernant l’éolien, j’explique pourquoi ci-dessus. Ca ne marche pas vraiment pour le PV….. PS: Mystère qui n’a rien à voir! Comment Enr2050 arrive-t-il à insérer 5 liens dans son post?

Sicetaitsimple
Invité

La vraie question, c’est quand les renouvelables intermittents arrêtent-ils de se superposer à un parc pilotable et existant capable globalement de faire le job même en cas de pétole prolongée ( y compris chez les voisins) pour non pas s’y superposer mais le remplacer…. Mais tant qu’ils viennent ” en plus”, ce qui est le cas aujourd’hui, ils ne peuvent sur des scénarios probabilistes qu’àméliorer la situation vis-à-vis des risques de délestage. Quand un passager clandestin du système devient-il un passager de plein exercice, that’s the question…

Sicetaitsimple
Invité

“mais tant que les puissances sont petites, quand elles sont insérées dans le réseau, elles ont les mêmes propriétés qu’une centrale en base. ” C’est complètement faux, vous confondez “en base” et “fatal”. On a les outils (ECo2mix pour la France, Enegry-charts pour l’Allemagne) pour vérifier le profil de production du mix existant des renouvelables electrogènes combinés. Regardez un peu, et vous verrez que ça n’a strictement rien à voir avec un profil de production de base. Effectivement, si elles sont si petites qu’elles n’existent pa, on peut être d’accord…..

Papijo
Invité
Je vois que tous les écolos (ils bossent où au fait: ministère de l’environnement, ADEME, ONG écolos …pour être aussi agressifs ?) qui ont réagi n’ont pas lu le rapport ! Le rapport lui-même déplore par exemple (page 90) que: “… la production éolienne peut être très importante en hiver à 19 h, ou au contraire être quasi nulle et ainsi ne rien produire à la pointe de consommation.” et ne contient aucune phrase qui viendrait suggérer que les ENRs aient une quelconque efficacité en matière de sécurité. Une production “quasi-nulle” comme “sécurité”, c’est forcément une idée d’écolo, pas une… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Combien 1000MW d’éolien ou 1000MW de PV installés en France permettent-ils de fermer de MW de nucléaire pour être capable de fournir l’électricitéà la pointe?

Hinata
Invité

@dan1 et gaga42 La phrase et le communiquer de presse en général sont sur le site internet de RTE. le lien :

Temb
Invité
A propos de votre journée de pétole en 2013 (d’ailleurs depuis on a ajouté pas mal de capacités dans de nombreux nouveaux endroits éparpillés qui augmentent encore le foisonnement), aviez-vous regardé la production en Italie, Grèce, Balkans, Norvège, Suède, Finlande, pays Balte, Irelande, Suisse, Autriche, Pologne, Roumanie, Bulgarie, Ukraine, Turquie, etc? Bien sûr qu’il y a parfois de très larges anticyclones sur presque toute l’Europe, mais leurs marges sont toujours très ventées et ils ne sont jamais assez grands pour couvrir toute notre plaque de cuivre. Vous pouvez regarder heure par heure ici : Et une fois encore l’éolien n’a… Lire plus »
I. lucas
Invité
vous dites : “vous confondez “en base” et “fatal”. On a les outils (ECo2mix pour la France, Enegry-charts pour l’Allemagne) pour vérifier le profil de production du mix existant des renouvelables electrogènes combinés. Regardez un peu, et vous verrez que ça n’a strictement rien à voir avec un profil de production de base.” Je précise : je ne dis absolument pas que ce sont des productions en base! mais que la demande adressée aux moyens dispatchables a le même profil que si ces productions ENR étaient en base. L’éolien contribue à la couverture de la pointe, car la production éolienne… Lire plus »
Temb
Invité

2014 était l’année ou les ENR passaient devant le lignite en Allemagne (2013 c’étai devant le charbon et derrière le lignite), 2015 voit une très nette poursuite de cette tendance. Mais les ENR viennent aussi de frapper au Royaume-Uni avec une très nette hausse des installations éoliennes et solaires qui font que là aussi les ENR viennent de passer devant le charbon. Heureusement vos amis ont réagi pour protéger nucléaire et charbon, et les conservateurs UK ont donc décidé de sabrer les ENR pour le futur, même si celles-ci sont bien moins chère que le nouveau nucléaire/charbon/gaz. Idéologie? Oui.

Papijo
Invité
Une étude publiée ce mois-ci sur le site du premier ministre qui pointe le b… que nous amènent les ENRs (on rappelle à nos écolos que la sécurité en matière électrique, c’est 3600 s/h, 24 h/j, 365 j/an), non seulement en matière de perte de sécurité mais également en termes de coût de l’électricité, perte de compétitivité, … et on ne parlera pas des pauvres chauve-souris et autres rapaces ! Enfin pour Temb, il faut se souvenir que les pointes de consommation correspondent aux pointes de froid, et que les pointes de froid se produisent en période anticyclonique, donc en… Lire plus »
Temb
Invité
L’étude que vous citez est celle de M Beeker, vous lirez dans l’étude que ça n’engage que lui et il a le même niveau de méconnaissance et la même haine des ENR que vous… C’est du grand n’importe quoi, mais que cela vous plaise ne m’étonne pas. Le coup des pointes de conso en anticyclone c’est votre baratin habituel, alors à cause de ceci on devrait stopper le développement des ENR? ET continuer à construire des moyens de production fioul de pointe pour y répondre? Vous n’avez jamais pensé à prendre le problème à l’envers et faire en sorte que… Lire plus »
Herve
Invité
” 1° en moins en France c’est autant de pointe que tous les pays des l’UE réunis !!! Du délire.” Ou est le souci? ça marche trés bien! C’est un choix qui nous a permis de réduire notre dependence au fossiles dans des proportions importantes, avec les effets bénéfiques sur les émissions de CO2 . La ou je vous suis en revanche, c’est que ce “probleme” s’attenuera dans le temps avec les progrés de l’isolation, de l’adoption de plus d’inertie dans les habitations, des pompes à chaleur, et si on se donne la peine d’associer l’usage du bois à l’energie… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Non, je n’ai pas regardé les pays dont vous parlez, mais ayant regardé Portugal, Espagne, France, UK,Allemagne et UK au même moment avec pétole partoutj, i’imagine que Irlande, Belgique, Pays-Bas Pologne étaient en gros dans le même cas et ca me suffit. Je ne pense pas que les Balkans ni même l’Italie puissent être d’un grand secours au systàme electrique que j’ai regardé (CWE+péninsule ibérique+UK). Maintenant sur votre “encouragement” à m’interesser aux nouvelles éoliennes, merci ( de me prendre pour un bénêt…), mais les 80/90% de facteur de charge en hiver pour du terrestre, j’attends de voir.

Papijo
Invité
“Le coup des pointes de conso en anticyclone c’est votre baratin habituel” Effectivement, et en plus, c’est vrai, et même elles ont le mauvais esprit de se produire vers 19 h en hiver quand le photovoltaïque a une production totalement nulle (*) ! “On devrait … continuer à construire des moyens de production fioul de pointe pour y répondre” C’est toujours vrai ! D’ailleurs si vous aviez lu le document présenté par l’article ci-dessus, il y est dit que les producteurs ont dû se résoudre à ne pas arrêter les centrales fioul en fin de vie comme c’était prévu, mais… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Dans le même post, vous dites: “faire en sorte que la France ne soit plus la championne européenne des pointes de froid? 1° en moins en France c’est autant de pointe que tous les pays des l’UE réunis !!! Du délire. ” Et deux ligne plus bas; D’ailleurs les pointes sont moins fortes et leur progression n’est plus envisagée. Faux sujet, faux problème. C’est du délire ou c’est un faux problème?

Sicetaitsimple
Invité

Rappelons que pendant le mois de Février 2012, particulièrement froid, pendant lequel le record absolu de pointe de consommation electrique avait été observé, la France avait été importatrice nette d’environ 1000MW en moyenne (750GWh sur le mois). Et rappelons également que ces 750GWh sur tout le mois de Février 2012 étaient équivalents à environ 8h d’importation de gaz sur le même mois….

Lionel-fr
Invité
Rappelons également que l’Espagna a été fortement exportatrice de courant éolien ce même mois de février 2012 et que cela s’est répété les mois de février suivants car le vent souffle assez fort en février en Espagne c’est comme ça, on peut le vérifier sur les courbes contrairement aux calembredaines pseudo meteo sur les anticyclones glaciaux qu’on a jamais pu vérifier depuis que Jancovici a eu cette idée aussi politicienne qu’inexacte. Une honte pour quelqu’un qui prétend posséder des compétences techniques : quel ingénieur peut se permettre de balancer une vérité inquantifiable sans jamais vérifier les chiffres exacts ? C’est… Lire plus »
lr83
Invité
Encore beaucoup d’aboiement de la part des pro-nukes. En effet, quel scandale, même RTE se met à parler des EnR ! Et le rapport présente les choses sans polémiques, calmement. Les EnR progressent et rien ne les arrêtera. Au fait, avez-vous vu sur Arte hier soir le théma sur le plutonium ? Terrible. Mais il est probable que ce reportage a été fait par un fanatiquo-histéro-écolo et que tout ce qu’il montre est complètement truqué. @papijo : Merci pour cette information sur le chauffage des modules PV pour pas qu’ils gêlent. Dans le genre : on est à bout d’argument,… Lire plus »
Babase
Invité
le rapport RTE indique notamment que : – le paramètre critique pour l’équilibre à la pointe en hiver est la forte thermosensibilité de la consommation, – en France seules les filières Enr sont en augmentation de capacité d’ici 2020 (hormis 1GWde CCG), – la France à 0,2GW de PV installés de plus que le RU… – Au niveau europpéen les capacités gaz (-15GW) et charbon (-20GW) et nucléaire (-9,4GW) vont diminuer à l’horizon 2020 et les capacités eoliennne et solaire vont augmenter de 41 et 27 GW. Ils ont pompés leurs prévisions chez les Verts ou bien ? Et clin… Lire plus »
Jd13
Invité
Au fait, avez-vous vu sur Arte hier soir le théma sur le plutonium ? .En effet, ce reportage a été fait par des fanatiquos-histéros-antinukes primaires de la chaine allemande(soi disant franco-allemende)officiellement antinuke et tout ce qu’il montre est,en effet, de la propagande antinucléaire caricaturale extreme. Le plus scandaleux est que cette chaine d’enfumeurs antinukes fanatiques(Arte) est financée en grosse partie par les impots français.Ce financement par les contribuables français doit cesser immédiatement.Qu’ils se fassent donc financer à 100% par greenpeace et sdn.Cette chaine a ceci de truquée,qu’elle est monstrueusement partisane.C’est une chaine de propagande idéologique,au mépris des contribuables, et rien… Lire plus »
Reivilo
Invité

Pour la forme ; le caractère “espace” se trouve sur la grande barre en bas de votre clavier. Pour le fond… vous auriez pu ajouter que Kenichi Watanabe, l’auteur de cette “propagande”, est très probablement un pantin à la solde d’organisations judéo-écolo-maçoniques. Ca tombe sous le sens.

Sicetaitsimple
Invité

“Vous aviez le droit de garder le silence..”. Si c’est à moi que vous parlez, je vous fais aimablement remarquer que c’est également vrai pour vous. Mais comme vous dites juste après:”Rappelons également que l’Espagna a été fortement exportatrice de courant éolien ce même mois de février 2012 et que cela s’est répété les mois de février suivants car le vent souffle assez fort en février en Espagne c’est comme ça, on peut le vérifier sur les courbes”, allez-y, prouvez nous ça puisque qu’on peut le vérifier sur les courbes.

Lionel-fr
Invité
Ce titre ne s’adressait pas à vous 6ct Notez qu’on est tous dans cette position mais si on ne renonce pas à ce droit, même si tout ce qu’on dit est retourné contre nous, c’est nettement moins marrant.. Pour l’espagne, je vous laisse édudier scrupuleusement n’importe quel rapport mensuel RTE, comme les courbes d’import concernent l’année complète, le mois de février est toujours visible Plus proche de nous, le vent souffle pas trop mal en France depuis quelques jours mais très peu en Allemagne, si la France installe quelque chose comme 30 GW d’éolien ancré flottant et autant d’onshore, un… Lire plus »
Jd13
Invité
Pour la forme: Les tirets à la place du caractère “espace” sont en réponse et reprise de l’ironie de Lr83.Alors vos leçons dérisoires,gardez les pour vous.On vous entendra surement pas critiquer les tirets de votre ami antinuke Lr83. Pour le fond…c’est vous qui déconnez,avec une ironie nullissime sur de prétendues “organisations judéo-écolo-maçoniques”.Je n’ai aucune hostilité envers les francs-maçons(ni envers les juifs).Seule une ironie pourrie peut jouer avec ça et je vous la laisse. Quand à Kenichi Watanabe, l’auteur de cette propagande,comme vous l’écrivez,Il n’est rien d’autre que l’équivalent japonais d’un antinucléaire Européen fanatique mais ayant accés à des ressources audiovisuelles… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Vu qe je venais d’évoquer Février 2012 et que répondiez juste après sur Févrer 2012, je pouvais penser que cà m’était adressé. Oui oui, vous me laissez étudier les rapports RTE….Je le comprends bien, car il n’y a rien dedans qui puisse laisser penser au coté salvateur ( pour la France) de l’éolien espagnol en Février 2012. Vous racontez juste n’importe quoi, mais nous sommes habitués.

Lionel-fr
Invité
Mais puisqu’on vous dit qu’il n’y avait rien à sauver.. Le système électrique français a fonctionné, demandez à Herve.. Par contre lorsque l’éolien espagnol recommencera à croitre, les 2.5GW de liaison transpyrénéenne toute neuve feront merveille. Et en 2012 , il n’y avait que 1.5GW , pas de quoi sauver une pointe hexagonale de 102GW. vous réfléchissez aux absurdités que vous font dire vos pulsions destructrices à mon endroit parfois ? J’en doute. Si je démontre que les anticyclones glaciaux de Janco sont une chimère politique grotesque , c’est pas la peine de me rétorquer que votre voiture a des… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
qui soutient à 9h47 que l’éolien espagnol a sauvé la France en Février 2012 et que ” on peut le vérifier sur les courbes” et qui à 20h13 le même jour écrit “n 2012 ,il n’y avait que 1.5GW , pas de quoi sauver une pointe hexagonale de 102GW” Au passage mais c’est un détail, ce n’est pas 1,5 (la capacité maximale de transfert), c’est aujourd’hui au maximume 1,2. On attend toujours “la vérification pars courbes”promises,mais on va attendre longtemps…..Sauf si Lionel réagit et nous ammène “les courbes”. Et que ce n’est pas 2,5GW “toute neuve” qui va arriver, 2,5… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Et vous oubliez “le théorème de Chelya”. Les electrons renouvelables, ça ne passe pas la frontière! En l’occurence et pour Février 2012, c’est exact, compte-tenu des prix de marché en Espagne les exportations vers la France à la pointe du matin et du soir ne pouvaient être que du MWh cycle combiné gaz supplémentaire. Vous nous montrez vos courbes qui prouvent que “l’Espagna a été fortement exportatrice de courant éolien ce même mois de février 2012 et que cela s’est répété les mois de février suivants car le vent souffle assez fort en février en Espagne C’est comme ça, on… Lire plus »
I. lucas
Invité

Vous avez raison les variables aléatoires “température réelle” et “production éolienne en France continentale” sont des variables indépendantes, en hiver,(donc c’est une indépendance conditionnelle) ; pour le vérifier, il faut télécharger les données de températures à l’adresse : et les données de production éolienne à l’adresse : Si on cherche les corrélation sur l’année entière, on trouve que l’éolien est corrélé avec les températures cad que la production éolienne est plus élevée par temps froid

Sicetaitsimple
Invité

Excusez moi, je n’avais rien compris, mais Stephsea m’a éclairé…..

Sicetaitsimple
Invité

Votre corrélation annuelle est trop grossière, bien entendu tout le monde sait que globalement l’éolien produit plus en hiver qu’en été, il n’ y a qu’à regarder les chiffres de production mensuels pour en être convaincu. Ce qui est un peu plus difficile à detecter si on s’interesse ( c’est bien l’objet) à des risques de défaillance ponctuels du système electrique, ce sont les périodes de grandfroid sans vent, et malheureusement il y en a. Mais on cherche un ordre de grandeur de 3h/an, une corrélation annuelle sur 8760 points ne va rien montrer.

I. lucas
Invité

Vous dites : “Ce qui est un peu plus difficile à detecter si on s’interesse ( c’est bien l’objet) à des risques de défaillance ponctuels du système electrique, ce sont les périodes de grandfroid sans vent, et malheureusement il y en a.” La réponse : la production éolienne et la température (en fait le besoin en chauffage =17-T en °C) sont des variables indépendantes téléchargez les données sur plusieurs années faites des test conditionnels cad en extrayant les données T

Temb
Invité
Mes excuses aucune volonté de vous prendre pour un benêt que vous n’êtes pas. Je voulais juste attirer votre attention sur ce qui est en train de changer dans l’éolien 3.0. @Badrien : serieusement vous n’avez pas une date plus ancienne encore? 1892? Il n’y avait pas d’éolien du tout pour produire de l’électricité à l’hiver 1892, quelle honte ! C’est comme si vje vous disait que pour l’hiver 79 votre saint nucléaire ne répondit pas à le demande avec la seule centrale de fessenheim ! Depuis 2012 on a ajouté 30 ou 40GW d’éolien en europe, et tous les… Lire plus »
Temb
Invité

L’éolien allemand a par exemple produit 59TWH sur les 9 premiers mois de 2015 versus 57TWh sur toute l’année 2014, la production éolienne va passer de 9 à 13% du mix allemand rapport à 2014, 4points de plus ! Et ce n’est que le début…

I. lucas
Invité
Je n’ai pas dit que les données que vous avez utilisé sont fausses, elles sont vraies! Mais que l’usage que vous faites de ces données conduit à des erreurs de dimensionnement des backup! pourquoi : notons Dn pour la demande à l’heure n et ENRn pour la production des ENR fatales au même instant ; considérez les deux séries Dn et ENRn max (Dn-ENRn) n’est pas égal à Max(Dn)-Min(ENRn) autrement dit, pour dimentionner la puissance dispatchable, en absence de renouvellables intermittentes, on examine la demande Dn et on essaye d’identifier la valeur maximale ou plutôt la valeur qui n’est dépassée… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
La question qui vient juste après la vôtre est : Est il raisonnable de dimensionner un réseau qui immobilise des milliers de milliards d’euros juste pour un phénomène d’une durée de 3 semaines survenant tous les 5 ans ? Et je vous la pose cette question : est-ce la meilleure décision selon vous ? Et pourquoi pas dimensionner sur la vague de froid centenale ou la millénale ? Non seulement vous avez des moyens fossiles pour ce genre de périodes mais les fossiles sont remplacés par du végétal en angleterre non sans poser d’autres questions certes mais les contraintes survenant… Lire plus »
I. lucas
Invité

ERRATUM au lieu de lire au lieu de chercher Min(Dn), on doit chercher Min(Dn-ENRn) il faut lire : au lieu de chercher Max(Dn), on doit chercher Max(Dn-ENRn)

Temb
Invité
Tiens justement Nous en avons deux magnifiques en Europe aujourd’hui (centrés sur l’Irlande et la Roumanie) Pourtant en Scandinavie nous avons 7700MW d’éolien qui tournent soit 75% de facteur de charge et 0,5GW de PV au plus fort, 4GW en Espagne (+5GW de PV et solaire TD au plus fort) , 2GW en Allemagne (et jusqu’à 23GW de solaire à 13H), plus de de 2GW d’éolien + PV depuis hier minuit en france, 2,5GW d’éolien plus PV ce midi en Belgique, 2,5GW d’éolien + PV chez les anglais, 2GW en Grèce etc, etc… Belle complémentarité solaire + éolien en Europe… Lire plus »
wpDiscuz