PSA annonce une nouvelle famille de moteurs essence

PSA Peugeot Citroën a décidé de développer une nouvelle famille de moteurs essence 1 litre 3 cylindres dont la puissance ira de 70 à 100 CV.

Ce moteur apportera une réduction très significative des consommations et des émissions de CO2 permettant au groupe, leader aujourd’hui des véhicules à basse émissions de CO2, de maintenir ou conforter son avantage compétitif. L’objectif est de proposer sur le marché des véhicules dont le niveau d’émissions de CO2 sera inférieur à 100g/km sans technologie additionnelle.

Deux unités de production extrêmement compétitives seront installées, l’une en France et l’autre en Europe de l’Est.

La première unité, d’une capacité de 600 000 moteurs par an, sera opérationnelle à partir de 2011. Elle sera installée en France sur le site PSA Peugeot Citroën de Trémery et permettra la création de plus de 500 emplois. En 2007, l’usine de Trémery, située à 15 km de Metz, a produit 1,74 million de moteurs. Depuis sa création en 1979, cette usine de 4 100 salariés, une des plus performantes au monde, a produit plus de 30 millions de moteurs.

Une seconde unité sera installée en Europe de l’Est à l’horizon 2012. Afin de trouver le meilleur lieu d’implantation de cette usine de moteurs supplémentaire, PSA Peugeot Citroën a démarré une prospection dans plusieurs pays de cette région. Le choix interviendra au milieu de cette année. Avec ce nouveau site industriel en Europe de l’Est, le groupe se renforcera dans cette zone géographique. Ce site sera un appui supplémentaire à son offensive commerciale dans la zone aux côtés des sites de Slovaquie (Trnava), République tchèque (Kolin) et de Turquie (Bursa).

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "PSA annonce une nouvelle famille de moteurs essence"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Lorni
Invité

Enfin des moteurs propres vraiments propre, pas comme ceux qui émettent des fumées noires qui irritent la gorge et les yeux meme si le véhicule affiche moins de 2000 km au compteur… Il était temps que les constructeurs aient cette bonne idée !!

Phigoudi
Invité
Mais quelqu’un peut-il m’expliquer pourquoi parsonne ne se penche sur le moteur Pantone ? Pourtant, ça marche, il y a peu d’aménagement à faire à partir d’un diesel ou d’un moteur à essence. Pourquoi donc aucun industriel ne se lance dans un kit, par exemple, à adapter sur son moteur ? Pourquoi aucun garagiste ne le propose ? Pourquoi cette chappe de plomb sur une technique qui règlerait d’un coup les problèmes de pollution due aux moteurs, à la combustion du fioul et à la consommation de petrole ? N’y a-t’il pas là un créneau, une niche  fantastique ? ( Dans… Lire plus »
Dan
Invité

Savez vous comment fonctionne un moteur Pantone ? (est-ce que quelqu’un le sait ?). Etes vous sûr que c’est non polluant. En tous cas, Pantone est un moteur médiatique beaucoup plus au point que le moteur à air comprimé ! Il serait prudent de prévoir une solution de rechange pour sauver la planète au cas où cela serait moins prometteur que prévu.

Illuminati
Invité

LES LOBBY PETROLIER LES SPECULATEURS ET NOUS ON POLLUE A LEUR RYTHME

Wally
Invité
le moteur pantone fonctionne sur le principe de l’injection d’eau dans le moteur en plus de du carburant, cette eau étant préchauffée par les fumées d’échappement. Sur le principe, le moteur patone améliore les performance du moteur, le seul hic dans cela, et qui n’est pas dit par les fervant écolos qui pense que l’industrie automobile nous arnaque, c’est que pour ne pas boussiller son moteur il faudrait utiliser de l’eau déminéralisée!!! sans quoi les sels contenu dans l’eau vont irrémédiablement laminer le cylindre et le piston. Etant donné que l’eau déminéralisée n’est pas pour rien, quand on fait le… Lire plus »
Alternotre
Invité

Début 2008, suite au retrait d’une malheureuse subvention publique de 100 millions d’Euros Peugeot abandonne promptement l’hybride Diesel. En revanche, dans le même temps, de considérables investissements sur fonds propres sont réalises sur une “technologie de rupture” basée sur de l’essence à 3 cylindres. De surcroît, nulle part ici il n’est fait état d’une motorisation “flex fuel” (Bien que l’éthanol soit très loin d’être une panacée…). Les choses sont au moins claires. Malgré de fracassantes déclarations médiatiques, jamais cette entreprise n’a eu l’intention de franchir le pas technologique.

Phigoudi
Invité
Mais, Dan, vous êtes vraiment frileux… , avec tout le respect que je vous dois. Je lis régulièrement vos commentaires et je constate que vous êtes essentiellement négatif (l’éolien, entr’autre). On n’avancera jamais si vous ramenez tout à des notions de rentabilité immédiate ou de promotion médiatique, ou de manipulation. Moi qui suis un “boeuf”, comme disent les jeunes, je crois ce qu’on me dit. Toutes ces techniques sont nouvelles, je lis ici que dans le domaine des biocarburants, par exemple, chaque jour, qu’ il y a une nouvelle avancée.Vous êtes-vous penché sur le moteur Pantone ? A la lecture… Lire plus »
Dan
Invité
Cela fait quelques temps que je connais le site Quanthomme et d’autre sur le sujet des moteurs à eau et je n’ai toujours pas réussi à comprendre exactement comment cela fonctionne, je ne dois pas être le seul. A partir de quelle mesure pouvez vous affirmer que l’échappement est très propre ? avez vous lu le test publié dans Science et Vie ? Lorsqu’une innovation marque vraiment une rupture, il existe un moyen très simple de tordre le coup à toutes les rumeurs, il suffit de soumettre l’invention à un test scientifique sans concession. En France nous ne manquons ni… Lire plus »
Geo
Invité
Il est à la fois prématuré de dénigrer le process “Pantone” de même qu’il est prématuré de trop l’encenser. A l’heure actuelle, la technique du moteur à explosion perd effectivement beaucoup d’énergie par le refroidissement et l’échappement : qu’on le veuille ou non, il y a là une perte assez importante d’énergie. Que Pantone ait réussi à utiliser ces chaleurs très importantes pour amener le carburant à sa meilleure T° d’utilisation et amener un peu d’eau à très haute T° pour en rendre le H2 combustible dans une explosion fermée est tout à fait possible et plausible……mais la prudence est… Lire plus »
Dan
Invité
Pour les moteurs à combustion interne il existe déjà au moins trois moyens de récupérer un peu de l’énergie perdue : le chauffage branché sur le circuit de refroidissement, le turbocompresseur et pour les gros moteurs stationnaires, la cogénération. Aujourd’hui un moteur révolutionnaire devrait se positionner en deça des performances de consommation et de pollution des derniers moteurs (notamment diesel) produit en grande série. Pour comparaison, VW avec son 3 cylindres 1400 cm3 et 80 CV, parvient à propulser une voiture de 5 places et 1100 kg à plus de 150 km/h (ce qui sert juste à montrer la performance… Lire plus »
Geo
Invité
Juste un petit bémol sur votre confiance à soumettre les inventions aux tests de scientifiques et ingénieurs qui sont pléthores en France : qu’auraient dit ( et même qu’ont dit ) les professionnels de la pensée technique en fin du 19ème siècle en voyant les 1ères automobiles qui n’étaient que des ” catastrophes sur roues ” ?…….. tous étaient unanimement contre et ont prêché partout que cela ne marcherait jamais !!!!!!!!!! Toujours à propos de votre confiance inébranlable en nos scientifiques et ingénieurs : que pensez de l’effort financier hors normes qu’a été obligé de fournir AREVA pour tenter d’avoir… Lire plus »
Dan
Invité
J’espère qu’il existe des scientifiques et des ingénieurs qui nous lisent, ils vont être contents ! Non la France n’est pas à la traîne et elle a des problèmes comme tous les pays industrialisés et je ne pense pas que les difficultés de la France soient dues à la médiocrité de ses ingénieurs. Au fait c’est quoi le potentiel financier de l’hexagone ? le remboursement des intérêts de la dette dépasse les 40 milliards d’Euros par an, c’est à dire que c’est le deuxième “budget de l’Etat” derrière l’enseignement publique, mais devant la Défense ! Nous ne sommes pas les… Lire plus »
Phigoudi
Invité

Dan dit, au sujet du moteur Pantone  : Qu’est-ce qui devrait s’opposer à une évaluation sans concession de ce système par des ingénieurs ? Qu’est-ce que ce système a de plus que les autres pour ne pas être soumis aux règles de la mécanique, chimie… ??? Vous avez raison, on se demande pourquoi c’est n’est pas fait. C’est la bonne conclusion. Merci pour vos opinions impartiales.    

Dan
Invité
Pour être juste, il y a eu au moins deux évaluations partielles. La première, en 2001, est l’oeuvre de l’élève ingénieur Christophe Martz de l’ENSAIS. Il a publié un rapport de 117 pages téléchargeable sur le site “éconologie”. Son approche est intéressante bien qu’un peu orientée. Cependant, le banc test utilisé ne permet pas de caractériser complètement les performances du moteur alimenté, puisqu’il ne peut dépasser la mi-puissance. D’autre part, la consommation spécifique est très élevée et n’a rien à voir avec les moteurs très performants des véhicules modernes. En conclusion, il insiste plus sur un éventuel pouvoir de dépollution… Lire plus »
Power
Invité

Le fait d’injecter de l’eau etait utilise en Formule1 dans les annees 90 (et meme durant la Guerre 14-18 les pilotes utilisaient les nuages pour “laver” les moteurs et obtenir un surcroit de puissance)l’objectif etait d’avoir temporairement + de chevaux par augmentation du taux de compression.Je ne crois que les temperatures et les pressions d’un moteur a essence puisse cracker les molecules d’eau afin de benificier de H mais a etudier ?

Dan
Invité

L’injection d’eau n’est pas une nouveauté et cela est aussi utilisé pour les réacteurs d’avions. Le rapport de Christophe Martz explique justement pourquoi il est fortement improbable qu’il s’agisse d’un crackage de l’eau. De toute façon, ce moteur fonctionne avec un brouillard d’hydrocarbure plus ou moins modifié par le “réacteur” et il n’est absolument pas prouvé qu’il soit plus économique en parlant en consommation spécifique (gramme/kWh).

Corsa
Invité

j’ai eu une opel Corsa 3 cylindres 1000 cm3 pendant presque 10 ans et en conduisant gentillement je devais faire du 5 litres essence aux 100 kilomètres. Je viens de changer en février 2008 pour une Toyota Yaris 69 chevaux, 3 cylindres essence aussi et je devrais faire du 5,5 litres. Elle est plus lourde. On est encore loin des 3 litres ESSENCE

wpDiscuz