Enerzine

« Repowering » pour la Centrale thermique de Martigues

Partagez l'article

Deuxième plus gros investissement du groupe EDF en France, la modernisation de la centrale EDF de Martigues est un projet unique visant à sécuriser l’alimentation électrique de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

La transformation sous forme de « repowering » de la Centrale de Martigues en deux Cycles Combinés Gaz (CCG) – dont les mises en service sont prévues en 2011 et 2012 – va permettre de passer d’une production au fioul à une production au gaz naturel tout en augmentant la puissance disponible ainsi que les performances environnementales et techniques.

Représentant un investissement de 470 millions d’euros – soit le deuxième plus gros investissement du groupe EDF après l’EPR de Flamanville et le plus important chantier dans le Thermique à Flamme en France – cette transformation offrira une puissance installée de 930 mégawatts contre 750 MW au préalable, soit 20% supplémentaire, à disposition du réseau électrique de Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Ce projet clé s’inscrit dans le cadre du programme « Energie Efficace » lancé par EDF pour sécuriser l’alimentation électrique de la région – qui ne produit sur son territoire que 40% de l’électricité consommée – et faire face à des pics de consommation.

Environ 900 personnes et plus de 3 ans de travaux auront été nécessaires au repowering de la Centrale de Martigues (mise en service en 1971), qui a consisté à rénover une partie des installations existantes comme la turbine à vapeur (TAV), pour l’associer à un ensemble neuf composé d’une turbine à combustion (TAC) et d’une chaudière de récupération.

Par ailleurs, EDF précise que pour chaque mégawatheure produit :

– les émissions de dioxyde de carbone (CO2) seront réduites par 2
– les émissions d’oxydes d’azote (NOx) par 4
– les émissions de dioxyde de soufre (SO2) et de poussières seront, quant à elles, supprimées.

Des objectifs de préservation de l’environnement ont été fixés sur tout le cycle de vie des installations avec la réutilisation d’une partie de la centrale existante « repowering », le programme de valorisation des déchets sur le chantier ou la gestion de la déconstruction sur site.

"Repowering" pour la Centrale thermique de Martigues

La nouvelle Centrale Thermique de Martigues s’intègre complètement dans le programme « Energie Efficace »* d’EDF lancé par EDF pour apporter une réponse innovante et responsable à la problématique de sécurisation énergétique de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Le thermique en flamme, en étant plus flexible et plus réactif, permet d’assurer en temps réel le nécessaire équilibre entre production et consommation d’électricité. En moins de 8 heures, actuellement une capacité totale de 250 MW peut être mise à disposition du réseau électrique pour répondre à la demande lors des pointes de consommation.

* Ce programme positionne la région PACA comme un véritable laboratoire d’innovations pour diversifier les sources de production, maîtriser la croissance de la demande d’électricité et améliorer la sécurité du système électrique.

[Photos : copyright François DELENA]


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    12 Commentaires sur "« Repowering » pour la Centrale thermique de Martigues"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Nature
    Invité

    930 MW = 465 éoliennes de 2MW ! Et sans tenir compte des rendements respectifs. De quoi protéger tout le Parc naturel régional du Languedoc de ces machines incongrues.

    Reivilo
    Invité
    Ce sont des aménagements qui vont dans le bon sens de plus d’efficacité à la production. Au niveau des chiffres 470 millions d’euros pour gagner « seulement » 180 MW de puissance ça fait presque du 3 millions d’euro au MW comparé à 1 million pour la même puissance installée en éolien, ça semble quand même bien lourd. D’autant plus que les coûts d’achat du gaz s’ajoutent au coût final du kWh avec toutes les risques d’augmentation que l’on connait. Quant à penser que la « protection » de la région repose sur les énergies fossiles et la production de gaz à effet de… Lire plus »
    Fred 13
    Invité

    Une suggestion, informez vous  sur les gaz de schiste , c’est important et urgent.

    Reivilo
    Invité

    La dernière ligne de mon commentaire était ironique et à l’attention particulière de l’ami (e?) Nature ! L’exploitation du GdS telle que prévue par le ministère Borloo et les groupes pétroliers est une… comment dire… vaste escroquerie financière et une dangereuse imposture écologique !

    jeff_1982
    Invité
    « De quoi protéger tout le Parc naturel régional du Languedoc de ces machines incongrues. » Es-tu certain, NATURE, que les anti-éoliens du PNRHL sont pro turbine a gaz? je ne crois pas… saufi soi c’est loin de chez eux. Ces gens là, c’est des retraité en mal d’existence, des politiques en mal de poste et des idots. Bref une poignée de gens (50) qui manipullent un autre groupe (2 à 5.000) pour faire chier les autres 100.000 et plus… C’est sûr qu’avec une puissance augmenter de 20% on va au moins augmenter notre dépendence energetique de 20%. C’est la russie qui… Lire plus »
    Samivel51
    Invité

    Les emissions de CO2 seront divises par 2?! Cela parait beaucoup. Ou alors la centrale a charbon etait vraiment pourrie!

    Rw
    Invité

    Samivel51, c’est 2 tranches fioul qui sont en repowering et seront alimentées avec du gaz.

    Fleurent
    Invité

    Avec Gardanne cela fait 500 MW de puissance installée et beaucoup de co2 des ox aussi et sur les particules. Bravo pour la protection de l’environement en Provence

    Fleurent
    Invité

    Avec Gardanne cela fait 500 MW de puissance installée et beaucoup de co2 des ox aussi et sur les particules. Bravo pour la protection de l’environement en Provence

    Sicetaitsimple
    Invité

    Ce n’est pas 470M€ pour gagner 180MW, c’est 470M€ pour 930MW, car la centrale actuelle devait fermer au plus tard en 2015 conformément à une directive europenne dont je ne me souviens pas du N°, mais qui prévoyait sous un régime dérogataire une possibilité de fonctionner moins de 20000heures entre 2008 et 2015 et fermeture ensuite. Nos amis Anglais ont plus de 10000MW dans le même cas (tapez « opted out power plants, vous devrier trouver).

    Sicetaitsimple
    Invité

    C’est bizarre cette tendance à opposer les energies alors que dans le cas présent (éolien et cycles combinés gaz), elles sont parfaitement complémentaires. Cf: Regardez par exemple le 11 avril, mais en vous promenant dans les dates vous pourrez trouver encore bien plus parlant. Les espagnols font beaucoup d’éolien, mais ils ont en face beaucoup de cycles combinés. Si vous voulez avoir, ce qui me parait légitime, de l’électricité 24h/24, il faut bien que quelqu’un fasse le boulot quand il n’y a pas ou peu de vent.

    Sicetaitsimple
    Invité

    Regardez aussi le 9 avril, je trouve ça assez parlant.

    wpDiscuz