Terreal produit des tuiles “bio” avec du gaz “bio” à Chagny (71)

Pour la première fois, du biométhane issu du traitement de déchets ménagers locaux de l’usine du SMET 711, a été injecté dans le réseau de transport de GRTgaz à Chagny, en Saône-et-Loire (71).

L’injection de biométhane dans le réseau de transport doit permettre aux consommateurs de gaz (industriels, consommateurs domestiques raccordés aux réseaux de distribution) d’accéder à une énergie renouvelable sans changer leurs installations.

La production de biométhane par une collectivité publique, le SMET 71, son transport dans le réseau de GRTgaz puis son utilisation par un industriel situé à proximité, TERREAL, représentent ainsi un formidable exemple d’économie circulaire.

Dès 2016, sur le site de Chagny, 28 GWh/an de biométhane seront produits à partir de 73.000 tonnes de déchets. Ces quantités de gaz renouvelable, issues de la plus grande installation de production de biométhane en France, sont équivalentes à la consommation annuelle de 120 bus ou de 2 500 logements chauffés au gaz.

GRTgaz indique mettre tout en oeuvre pour créer les conditions favorables au développement de cette nouvelle énergie. A ce jour, plus de 70 projets sont à l’étude et 16 conventions ont été signées ces derniers mois. GRTgaz prévoit la concrétisation de 3 à 5 projets par an dans les prochaines années pour atteindre jusqu’à 1 000 GWh/an de biométhane injecté dans son réseau en 2020.

"Cette 1re injection illustre la détermination des équipes de GRTgaz à mettre nos infrastructures gazières et nos compétences au service de l’industrie et des collectivités pour leur permettre d’accéder à une nouvelle énergie renouvelable, le biométhane" a déclaré à l’issue de la cérémonie inaugurale, Thierry Trouvé, Directeur général de GRTgaz.

** SMET 71 : Syndicat Mixte d’Etudes et de Traitement des déchets ménagers et assimilés de la Saône-et-Loire.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Terreal produit des tuiles “bio” avec du gaz “bio” à Chagny (71)"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
energiestr
Invité

Si le biogaz est injecté dans le réseau, il s’y dilue et on ne peut pas prétendre que Terréal l’utilise à 100%. Même problème que les électrons renouvelables injectés dans le réseau.

Tech
Invité

je critique souvent les titres raccoleurs des communiqués de presse, mais celui ci est grammaticalement correct. à energiestro, j’aurais abondé dans votre sens si le titre avait été: NE produit QU’avec mais “ave”c tout seul cela veut dire qu’il y a aura des molecules de biogaz et d’autres!

Tokipaul
Invité

Certes, le biogaz part dans les tuyaux de transport et se dilue dans les volumes de gaz naturel. Néanmoins, Terreal a signé un contrat commercial avec Ecocea (l’usine de méthanisation) à laquelle il achète le biométhane pendant 15 ans. Donc il peut dire qu’il produit avec du biométhane pour 1/3 de sa consommation.

Vehic esolaires
Invité

Terreal, comme Ymeris voire Dualsun, Systovi etc feraient bien d’avoir dans leur offre des “tuiles” solaires hybrides en complément des “panneaux” solaires hybrides déjà existant mais souvent assez moches. Car elles s’intègrent esthétiquement et efficacement très bien à la plupart des toitures et ont un très bon rendement global (électricité + eau chaude + chauffage etc) .

Vehic esolaires
Invité

Le lien des “tuiles/ardoises” solaires hybrides de 2,5 cm d’épaisseur très faciles à intégrer était en fait celui là : .

Brutus alouetus
Invité

Visiblement, les sénateurs promulgant cette utilisation du biogaz, ont oublié que sa gracieuse majesté l’empereur, avait demandé à ce que cette énergie soit réservée uniquement comme carburant aux chars des légions de sa gracieuse majesté l’empereur… Ceux qui ont passé outre cet ordre express, finiront aux cirques avec les lions, recyclés après avoir fait dans leur froque, ils auront pour une fois, été utiles à quelque chose… Avé !

pierreerne
Invité

73 000 tonnes de déchets pour chauffer 10 000 habitants (2 500 x 4) çà signifie qu’il faut 7,3 tonnes de déchets pour chauffer 1 habitant pendant 1 an. Sachant qu’un habitant français produit environ 350 kg de déchets par an, celà signifie que le système permet de chauffer 1 habitant sur 21. La question est : comment va-t-on chauffer les 20 autres habitants lorsqu’on aura plus que ça pour chauffer les gens ?

climax1891
Invité

Chaque année en France, un habitant produit 354 kg d’ordures ménagères. Les calculs sont réalisés par l’ADEME à partir des tonnages des poubelles des ménages (hors déchets verts) collectées par les collectivités locales. En prenant en compte les déchets professionnels (BTP, industrie, agriculture, activités de soin), on atteint 13,8 tonnes de déchets produits par an et par habitant. Source Les déchets en France : quelques chiffres

Sicetaitsimple
Invité

“tout ça juste parce que le réseau de gaz applique de manière aveugle sont cahier des charges qui impose qu’en tout point du réseau on puisse utiliser le gaz naturel dans une cuisinière quelque que soit l’usage du gaz..” C’est-à-dire qu’à part créer des réseaux parallèles ou une canalisation dédiée ( entre l’usine de méthanisation et l’usine de tuiles), on voit mal comment GRTgaz pourait faire autrement…. GRTgaz c’est le transport, qui alimente le réseau de distribution (GRDF ou autre), et sur les réseaux de distribution il y a des cuisinières……

Brutus alouetus
Invité
… 12 tonnes de déchets verts sont produits chaque seconde par l’agriculture et la sylviculture, à cela s’ajoute les déchets des ménages, plus les boues des stations d’épuration, plus 20 millions annuels de m3 cube de bois inexploités, plus les jachères… Mais les chiffres autrefois publiés librement par l’Ademe, sont de plus en plus rares, j’y vois l’oeuvre de la secte des faux-cils, ainsi appelé car ils travestisent tout le temps la vérité, vils servants du coté obscur, ils alimentent le feu de leur dieu Baal, pour avoir un peu de son pouvoir en retour… Mais les mangemorts le sont… Lire plus »
vd69
Invité

Voici un cas typique de dépense pour rien en matière d’environnement. Pour faire fonctionner la tuilerie il n’y a aucune raison de purifier le biogaz en biométhane. Il sifisait d’implanter l’usine de traitement des déchets à proximité de la tuilerie;

Sicetaitsimple
Invité

ll suffisait… Vous avez des arguments précis concernant cette situation particulière ( éloignement des usines , variation de la production de biogaz au cours de l’année, variations de la consommation de l’usine de tuiles, concommitence de la production et de la consommation, % de la consommation annuelle par rapport à la production) pour affirmer ce que vous dites? Merci d’avance de votre réponse factuelle.

Sicetaitsimple
Invité

Bon, je n’ai pas plus d’explications que ça, je n’y connais rien en fabrication de tuiles et on n’a aucune information sur la production de gaz et la consommation dans l’usine de tuiles, leur corrélation,…. Par contre les usines sont adjacentes, donc ce n’est pas un problème de tuyauterie dans ce cas précis. Mais effectivement vous devez devez être dans le vrai, la raison c’est qu’il n’y a que des cons en France.

wpDiscuz