Utiliser des robots pour les situations dangereuses

Alors que l’apport de robots en complément des humains dans des situations dangereuses, comme celle post-tsunami que rencontre le Japon, est reconnu et recherché, peu de solutions existent et elles sont très limitées.

La compagnie Aldebaran Robotics fondée en juillet 2005 par Bruno Maisonnier, a décidé d’apporter sa contribution et de développer une gamme de robots d’intervention en situation dangereuses.

« Il y a en ce moment un véritable besoin de robots chez nos partenaires japonais, Aldebaran Robotics est le leader mondial des robots humanoïdes marcheurs et pourtant on ne peut pas aider. En effet nos robots ciblent les marchés de recherche, éducation et l’assistance à la personne et n’ont pas étés conçus pour les situations difficiles. Je suis terriblement frustré de ça aussi ai-je décidé de développer immédiatement une gamme de robots marcheurs tous terrains pour ces situations » a déclaré Bruno Maisonnier président d’Aldebaran Robotics.

Cependant, selon ce visionnaire, pour y arriver il faudra transformer les plateformes généralistes en applications dédiées. C’est ce travail que lance Aldebaran pour l’intervention en situation dangereuses en se basant sur son expertise obtenue sur son robot NAO et sur des partenariats industriels et de recherche. Les situations à adresser pourraient concerner aussi bien des incidents chimiques, polluants voir nucléaires, en fonction des partenariats noués.

Aldebaran Robotics est le créateur de NAO, un robot humanoïde haut de 58cm qui a la capacité de voir, entendre, parler et communiquer non seulement avec son utilisateur mais également avec d’autres NAOs. Aujourd’hui plus de 1300 NAO robots sont utilisés à travers le monde dans 40 pays comme plateforme de recherche et d’éducation afin d’explorer des nouvelles applications telles que le traitement des enfants autistes ou comme assistant pédagogique. Actuellement, un deuxième robot humanoïde, ROMEO, haut de 1 mètre 40cm est en cours de finalisation.

Utiliser des robots pour les situations dangereuses

« La robotique au service des humains est la mission d’Aldebaran Robotics et le besoin pour ce type de robot demande l’expertise de nombreux acteurs. Nous avons donc contribué à la création du CAP Robotique, le cluster français de développement et d’innovation en robotique de service, un marché qui représente 3,3 milliards de dollars en 2010 et nous serons évidemment très présents au salon InnoRobo à Lyon du 23 au 25 mars prochain, » a-t-il ajouté.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Utiliser des robots pour les situations dangereuses"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Asterian
Invité

C’est bien toutes ces bonnes intentions mais ca ressemble plus à un coup de pub qu’à une vrai intention durable… Ne pas oublier que l’électronique est très sensible aux radiations (d’où les composants rad-hard) voire inutile au delà d’un certain niveau de radiation. Ce métier est radicalement différent des robots grand public, donc bon courage. Et au fait, il y a dejà quelques concurrents bien placés, voir :

wpDiscuz