Enerzine

Flamanville : l’EPR prend 4 années de retard dans la vue !

Partagez l'article

EDF a annoncé, mercredi 20 juillet, un retard supplémentaire de deux ans – portant à quatre ans le retard – sur le chantier du réacteur nucléaire de 3e génération EPR de Flamanville (Manche), dont la mise en service est désormais attendue en 2016. Rappelons que celui d’Olkiluoto, initié en 2005, accuse lui aussi près de quatre ans de retard !

L’électricien français explique ce retard par des "raisons tant structurelles que conjoncturelles". Conséquences immédiates : le coût estimé de la construction a doublé depuis le lancement et passera ainsi de 3,3 Mds d’euros à 6 Mds d’euros !

EDF précise que Flamanville 3 demeure "la première centrale nucléaire construite en France depuis 15 ans" et constitue également "le premier EPR". En termes de maîtrise industrielle, EDF a également dû revoir son appréciation de l’ampleur des travaux à mener, notamment en matière de génie civil (ferraillage, platine nettement supérieure à l’estimation initiale…).

« Nous sommes confrontés à des exigences exceptionnelles sur ce grand chantier et nous avons dû reconstituer un tissu industriel adapté nous permettant de mener ce projet ambitieux. C’est ce qui nous conduit à instaurer dès aujourd’hui une nouvelle organisation du chantier » ont indiqué Hervé Machenaud, Directeur Exécutif Groupe en charge de la Production et de l’Ingénierie d’EDF et Philippe Bonnave, Directeur général délégué de Bouygues Construction.

Par ailleurs, "2 accidents graves, dont un qui a partiellement suspendu les travaux de génie civil pendant de nombreuses semaines, ont ralenti le chantier notamment au premier semestre 2011," s’est justifié EDF dans un communiqué. Et d’ajouter : "les analyses complètes menées dans le cadre des audits d’évaluation de sûreté post-Fukushima seront soumises à l’Autorité de Sûreté Nucléaire en septembre prochain."

« La réussite de l’EPR Flamanville est un enjeu majeur pour le savoir-faire de l’industrie nucléaire. Nous allons continuer à travailler ensemble sur le retour d’expérience des premiers chantiers EPR afin d’en faire bénéficier les futures constructions dans le monde » ont déclaré Hervé Machenaud Directeur Exécutif Groupe en charge de la Production et de l’Ingénierie d’EDF et Claude Jaouen, Directeur des activités Réacteurs et Services d’Areva.

Mais quel sera le montant définitif de la facture ? s’interroge de son côté, France Nature Environnement (FNE).

Car d’après la fédération qui regroupe près de 3000 associations de protection de l’environnement, EDF, dans sa communication, "oublie de préciser que le coût annoncé ne prend pas en compte l’assurance, l’élimination des déchets et le démantèlement."

Pour elle, cette "technologie ancienne mobilise des fonds publics considérables au détriment des énergies renouvelables et des mesures en faveur des économies d’énergie."

Et de conclure, "cet investissement est d’autant plus regrettable que son bénéfice en ce qui concerne la création d’emplois est très faible, qu’il va produire une électricité dont on a pas besoin et que cette électricité coûtera de plus en plus plus chère, contrairement à celle produite par les énergies renouvelables."


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    125 Commentaires sur "Flamanville : l’EPR prend 4 années de retard dans la vue !"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Propv
    Invité

    … Non, non, il ne s’agit pas des énergies renouvelables (qui sont pour la plupart intermittentes mais prévisibles) mais de l’EPR !!! Coût imprévisible, mise en service imprévisible et reproductibilité totalement incertaine !!! A ce rythme là, les ENR vont vite devenir compétitives !!!! Super !

    Bachoubouzouc
    Invité
    Quelque chose se passe mal dans le nucléaire, et tout la presse nationale et spécialisée se met à hurler en coeur… Quelque chose se passe bien dans le nucléaire (commande par la Finlande d’une deuxième EPR, validation lundi par le parlement britannique de leur plan de relance du nucléaire, avec une demi douzaine de réacteurs à la clef), et là c’est une silence assourdissant… Mais c’est vrai : il est tellement plus interressant de savoir que les chinois ont installé quelques millions d’euros de PV dans la meuse pour une puissance ridicule et quelques emplois de techniciens à la clef,… Lire plus »
    Dawa
    Invité
    Je ne sais pas ce que vaut l’EPR en terme de puissance effective et de disponibilité, mais dire que cela ne va pas ou peu créer d’emploi, c’est cracher dans la soupe. En effet, il suffit de se rendre sur le chantier et dans les communes alentour pour se rendre compte de l’activité générée par cette construction : à Flammanville le midi, tous les resto sont bondés et la nuit les hôtels font le plein… Ce n’est que la face visible, combien sont ceux qui vont venir s’installer dans la région pour travailler à la centrale ? D’autre part, la… Lire plus »
    Sand
    Invité

    Pouvez vous poster un lien sur la superbe réussite de l’EPR d’Areva en Finlande ? Juste par curiosité. J’en poste un .. Surcout provisionné par AREVA 1.5Milliard d’Euros.. a oui c’est ce qui s’appelle de la belle maitrise des couts.

    Steph
    Invité

    Exactement cher ami, soyons terre a terre : une technique qui genere des dechets devant etre entreposes et surveilles aux frais des generations futures pendant X * 24 000 ans (demi-vie du plutonium) et tout simplement ethiquement et moralement indefendable et insupportable. Aucune generations dans l’histoire de l’humanite n’a plus hypotheque l’avenir de celles a venir, et cela pour son seule petit confort immediat. Et qu’on ne me sorte pas que les dechets, on saura les rendre inoffensifs : ca fait 40 ans qu’on cherche et qu’on trouve PAS ! Nos enfants nous condamnerons.

    Lionel_fr
    Invité
    L’autruche c’est vrai que tout le monde hurle quand quelque chose ne va pas dans le nuke. Et il est aussi vrai qu’on devra cohabiter avec les centrales pendant longtemps encore. Cela dit , ne pas tenir compte de l’impopularité croissante du nucléaire est une erreur politique et de management. La migration vers les EnR est très sous-estimée par le managemant nucléaire. Et là aussi, le rendement financier des EnR suit une courbe inverse de la courbe d’impopularité de notre nuke. Nul ne peut dire ses perspectives pour 2030 car d’importantes ruptures techniques sont encore à venir (photoelectrique, accroissement de… Lire plus »
    Samivel51
    Invité

    Si cet EPR sera le premier reacteur nucleaire « post-Fukushima » au monde, integrant les normes de securite exigees apres la catastrophe japonaise, un tel retard et sur-cout peut se justifier, et meme donner a notre industrie un certain avantage competitif a l’export.

    gp
    Invité

    à ce rythme, l’EPR et la magnifique THT contentin-maine à 330 M€ qui va avec sont bien parti pour remporter le titre du chantier le plus aberrant du siècle! Honte à tous les irresponsables et les inconscients qui contribuent de près ou de loin à construire ce réacteur qui n’en finit plus d’engloutir des €, du béton, de l’énergie grise, etc… C’est pitoyable de persister à ce point dans la connerie. Et après, on va nous dire que les ENR coutent trop chères… Raz-le-bol des incompétents.

    bolton
    Invité

    qu’il va produire une électricité dont on n’a pas besoin et que cette électricité coûtera de plus en plus plus cher, contrairement à celle produite par les énergies renouvelables

    Zarb24
    Invité
    jihemnet
    Invité

    Tout démontre que les ENR couteront de – en – cher au fur et à mesure des productions en série, contrairement au nucléaire, stockage des déchets, conbustible, sécurité et surtout démantèlement…

    einstein30
    Invité
    salut Stef ;pour info le plutonium issu de le fission n’est pas un « dechet » comme tu le penses ; depuis plusieurs annees , il est retraite en « MOX » melange uranium et plutonium et est utilise dans la majorite des reacteurs 1300 MW et egalement 900 MW adaptes ; donc pourquoi s’inquiete du plutonium ; mais je penses que tu evoques le plutonium retraite a « La Hague »et qui est d’origine de centrales nucleaires etrangeres ; ceci n’a rien a voir ;c’est uniquement un probleme invente par les ecolos lors du transport pour le retour dans leurs pays ;mais il n’y a… Lire plus »
    Nature
    Invité

    Les déboires continus de l’EPR me rappellent les avatars de Super Phoenix. Lui aussi annonçait monts et merveilles , il n’ a jamais fonctionné régulièrement. Par contre sa facture augmentait sans cesse.

    Pierre25
    Invité

    C’est Phénix et non Phoenix pour Mr Nature, le phénix c’est l’oiseau qui renait de ses cendres, donc le cycle est infini…. Phénix la 1ère fonctionnait correctement, le pb majeur c’est le sodium, car en cas de fuite de tube de vapeur dans l’échangeur et bien ça fait boum…. Pour en revenir à Flamanville c’est bien dommage ces retards, car cela fait le bonheur des anti tout prêt a saboter notre technologie..mais surtout notre génie civiliste national lui doit se frotter les mains car il va profiter à fond des plus values générées par le retard…c’est d’ailleurs sa spécialité.

    einstein30
    Invité

    en fait , lorsqu’il s’agit de prototype ,il y a toujours des aleas mineurs ou majeurs ; superphoenix n’a pas echappe a ce phenomene ; disont que c’est un « defaut de jeunesse » comme dans toutes les industries ; malgre tout il aurai pu fonctionne normalement apres mise au norme parfois tres longue et les couts que ca represente non prevus ; donc Mr Jospin a dit :on arrete tout; pas de budjet pour continuer; maintenent ,ca va couter 10 fois plus cher pour le « retour a l’herbe »

    Papang
    Invité
    « Quelque chose se passe bien dans le nucléaire (commande par la Finlande d’une deuxième EPR, validation lundi par le parlement britannique de leur plan de relance du nucléaire, avec une demi douzaine de réacteurs à la clef), et là c’est une silence assourdissant…  » Vous mettez sur le même plan des faits techniques (construction d’un EPR qui a pris 4 ans de retard) et des décision politiques. Pour moi, ce n’est pas comparable. Surtout quand on connait l’influence des lobbys nucléaire sur les politiques (anglaise notamment, voir ici : ) Mais sur le coup je trouve l’article un peu léger… Lire plus »
    trimtab
    Invité

    Et pendant ce temps là, 6 semaines (!) après reçu le permit de construire on ‘livre’ en Grande Bretagne 5MW de solaire PV: Si 330 chantiers de ce type étaient menés en MEME TEMPS dans les mêmes delais, dans 6 semaines on pourrait livré au réseau les 1650MW promis par l’EPR dans 4,5,6 ans ? What would that cost ? Et l’EPR ? Faites vos jeux ! L’horloge tourne et ‘time is money’! trimtab

    meminick
    Invité
    POUR mémoire le procédé d’enrichissement de l’uranium par diffusion gazeuse ( français) a été abandonné au profit de la technologie par centrifugation (USA) Le Plutonium n’est effectivement pas un déchet puisque sa première utilisation et raison d’être est de permettre la réalisation de bombes thermonucléaires, comme les centrales en produident beaucoup trop une partie est recyclée dans le MOX fruit de la créativité de nos ingénieurs, néanmoins son avenir est menacé car après Fukushima il est apparu que sa susceptibilité pouvait agraaver les risques en cas de problème UNE CENTRALE HYBRIDE GAZ /:SOLAIRE 150 ha 150MW 180 000m2 DE miroirs… Lire plus »
    Lionel_fr
    Invité
    comprendre, l’excellence française et autre mélanges de superlatifs constituent l’essentiel du management de ces filières que l’on doit à des élus ‘députés sénateurs) qui ont besoin de secrétaires-techniques pour copier un fichier sur une clé usb Cet argument electoral populiste est bien celui qui préside aux choix technologiques français et l’usage des milliards de nos impôts. Le populisme technologique consiste à dire « nous avons inventé l’excellence » et flatter l’ego national. Outre le « vol » de la paternité des inventions, c’est aussi à cela qu’on doit le blocage du rachat de Repower par Areva en 2007 au motif que « l’éolien n’a aucun… Lire plus »
    airsol
    Invité

    le non respect des budgets est une chose courante dans les gros ouvrages Je souhaite à ceux qui ne s’en offusquent pas d’avoir la même chose à la construction de leur maison…

    alternotre
    Invité
    Comme il est dit plutôt, il est dommage que la question du nucléaire se limite à un échange « Pros » contre « Antis ». A mon humble avis, il me semble que la question est bien plus complexe. Dans un premier temps, je pense que le nucléaire sait se rendre utile sur les périmètres où les ENR avouent leurs limites. Je pense, par exemple, a des applications sur des climats ou des lieux peu propices aux ENR. Je pense à des applications humanitaires ou des réacteurs embarqués pourraient fournir de l’énergie d’urgence. Je pense aussi à un outil de lissage ou de compensation… Lire plus »
    renewable
    Invité

    Sauf que ce n’est même pas le cas, le radier français est composé de 25% de béton en moins que celui de flammanville et les piscines de stockages n’ont pas d’enceinte capables de résister à un crash d’avion.

    Sakharov
    Invité

    Super ! Enerzine fait maintenant dans le scoop, le sensationalisme avec un parti pris évident tout ça parce que ça « fait vendre », preuve en est le nombre de commentaires record en si peu de temps. Ils sont passés où le pragmatisme, l’esprit critique et la rationalité par rapport à l’info qui me plaisaient tant ? On croirait lire Le Monde (qui a malheureusement montré l’exemple)

    renewable
    Invité
    Ou est le problème? Votre industrie de déchets nucléaires, de risque pour toute la société et les génération futures n’est plus aussi compétitive que lorsque tout était étouffé, contrôlé par un tout petit nombre d’initiés? la gabegie du nucléaire apparaît au grand jour, mensonges, dérapages financiers monumentaux, accidents du travail mortels, travail clandestin, montages financiers plus que douteux avec des intermédiaires à tous les étages dans les paradis anti droit du travail éuropéens, délais mensongers pour faire signer les politiques et toujours RIEN pour les déchets, la sécurité des piscines de stockage, pas de réponse à la cour des comptes… Lire plus »
    Reivilo
    Invité

    Au rythme actuel des reports, surcoûts et coûts cachés on va bien atterir à 7 ou 8 milliards la bête. Le cours du kWh eupéhère monte plus vite que celui de l’or !

    Zztop
    Invité

    L’EPR de Fklamanville, c’est le chant du cygne du nucléaire français. Laissons-les engloutir des millards dans ce goufre financier, la demonstration sera faite que le nucléaire n’a plus d’avenir : trop cher, trop risqué, et invendable à l’export.

    Sakharov
    Invité
    Oulala, on croirait entendre (lire) Greenpeace. Il vous manque exactement la même chose qu’à cet article : pragmatisme, esprit critique et rationalité… Ma réaction était en rapport avec la manière dont est traitée l’information et non son contenu. Avec le nucléaire on a affaire aux mêmes populisme exacerbé, démagogie à outrance et acharnement public qu’avec l’affaire DSK… Le coût du chantier a été multiplié par 2 ? Et alors, en quoi cela est un problème, ne croyez-vous pas que si ce chantier n’était pas rentable, EDF persisterait ? EDF n’est pas si incompétent que certains veulent bien croire. Ne vous… Lire plus »
    Lionel_fr
    Invité
    Primo même non rentable. Le gouvernement n’abandonne pas EDF qui jouit de privilèges illimités de l’aveu des agences de notations. Un gang de scientifiques formés à polytechnique et à l’école des mines lèche les bottes de nos gouvernants technopathes qui en retour , lui attribuent des budgets illimités. Pro et anti nuke est un vrai débat. Espérons qu’il ne devienne pas une bataille rangée Le CO² est un vrai problème, l’industrie nucléaire en est un pire encore. Plus craint et plus detesté que l’effet de serre dans toute la population européenne Les tarifs de rachat élolien sont une subvention plus… Lire plus »
    dede29
    Invité

    Ce n’est rien pour un réacteur début de série et qui va durer 60 ans !

    Bachoubouzouc
    Invité
    @propv : « Coût imprévisible, mise en service imprévisible » Passe encore… « reproductibilité totalement incertaine » Ah bon ??? Sur quoi vous basez vous pour affirmer cela ? @ Sand : Rectificatif : En effet la Finlande n’a pas encore acheté de deuxième EPR à Areva, elle a simplement fait un appel d’offre où Areva et Toshiba sont les deux candidats : Un autre appel d’offre serait encore à venir. Toujours est-il qu’ils ne se sont détournés ni du nucléaire, ni de la technologie française (et ce malgré les retards du premier EPR). @ jche : Parfaitement d’accord avec vous. L’opposition à une… Lire plus »
    Sakharov
    Invité

    Désolé pour vous, Vous n’avez pas le monopole du mot populisme, qui plus est lorsqu’il est bien utilisé et décrit parfaitement la pensée de celui qui l’utilise. Et s’il vous plait, éviter de mettre de 2 de CO2 en exposant sinon j’y comprend plus rien…

    Bachoubouzouc
    Invité

    Petite question à tous : y a t’il un truc pour éviter que les messages apparaissent avec ces marqueurs HTML un peu partout ? Merci d’avance,

    Sicetaitsimple
    Invité

    Il a la moelle, Bashoubouzouc! S’il tient dans la durée, ça promet!

    Lionel_fr
    Invité
    Quelle énergie ! je rends grâce à votre étonnante loquacité. Certes on s’emporte vite sur la question mais il faut nous reconnaitre que les milliards soustraits aux français auraient pu aller ailleurs que dans l’ènième oops de l’industrie qui les prive aussi de leur initiative. Je ne souhaite pas l’échec de Flamanville et je reconnais qu’en 2011, on ne peut pas substituer les EnR à une production nucléaire sans restrictions drastiques et émissions sévères. L’angleterre vient d’ouvrir le cadre légal pour les EPR d’EDF qui viendront en remplacement de leurs horribles centrales au graphite et là aussi, on ne peut… Lire plus »
    Naoto
    Invité
    Le premier ministre japonais dit que le Japon devrait diminuer et éliminer sa dépendance au nucléaire … le risque de l’énergie nucléaire est trop élevé … 35 des réacteurs sur les 54 du pays sont arrêtés, endommagés, arêtés par le tremblement de terre ou en réparation habituelle … A lire dans Japan PM accepts nuclear phase-out Reports the Washington Post: Japanese Prime Minister Naoto Kan said in a television address to the country Wednesday that Japan should decrease and eventually eliminate its reliance on nuclear energy. “We will aim to bring about a society that can exist without nuclear power,”… Lire plus »
    Lionel_fr
    Invité
    Oui sans-nom , on est sur les prix américains. Leur système dérégulé est simplement plus lisible que le nôtre qui pense « modèle industriel ». Il ne fait aucun doute que l’éolien est en train d’écornifler le nucléaire chez pas mal de nos voisins. Si on fait abstraction du blabla gouvernemental, il est certain qu’en France , avec 20Gw d’éolien dont 6 offshore (meilleure disponibilité), on peut soustraire 4 à 5 réacteurs nucléaires soit une centrale de moins en 2020. Le fameux « modèle industriel » est donc déjà impacté, ce que nos élites nient farouchement en dépit de toute vraisemblance. L’autre facette de… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    Comme l’ont très bien montré un certain nombre d’intervenants sur Enerzine, le nucléaire est visiblement sur le déclin et il n’y a vraiment que les aveugles pour ne pas le comprendre :

    Dan1
    Invité
    On voit fleurir des hypothèses sur le coût exorbitant du kWh EPR qui disqualifierait de fait cette filière par rapport aux EnR (enfin surtout l’éolien). Vous pensez, comment voulez-vous qu’un EPR à 6 milliards puisse être rentable par rapport à la concurrence ? Des éléments de réponse ont pourtant déjà été donnés sur Enerzine et je vais reprendre une référence intéressante à propos de ce qui se passe en Finlande. En effet, les finlandais, non contents de s’être fait avoir avec un premier EPR, en demande un deuxième voire un troisième. Fennovoima, vient lancer un appel à candidature vers Toshiba… Lire plus »
    Lionel_fr
    Invité

    La chine n’est pas une démocratie : un site comme énerzine y serait interdit et ses intervenants poursuivis, tués ou envoyés en camp de travail. Les politiques chinoises et soviétiques ne sont pas crédibles car elles contrôlent leur information. Lorsque les pro-nuke n’auront plus que ces pays à la bouche, on comprendra alors quel modèle de société ils veulent installer et à quel point il est urgent de les en empècher

    Devoirdereserve
    Invité
    @Lionel_fr : les choses sont toujours grises, plus ou moins clair. Mais le tout-blanc/tout-noir, c’est de la caricature. La Chine n’est certes pas une démocratie « à l’occidentale ». Mais que dire des USA qui ont détenu arbitrairement des gens sans procès ou de notre système pénal, condamné X fois par la Cour Européenne ? Bref… ce n’est pas le sujet. Le coeur du sujet de la brève, c’est la compétitivité du nucléaire, aujourd’hui et demain. On voit bien d’après vos derniers commentaires que vous êtes ultra-libéral: dérégulation et transparence sont vos maîtres mots. Chiche ! Supprimons toutes les subventions ! Et… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Que la Chine soir une démocratie ou pas , ça change quoi pour une nuage radioactif ? Le fait est que le monde va probablement avoir de plus en plus de GW nucléaires et que ce n’est pas nos grands esprits occidentaux qui vont s’y opposer. L’Inde par contre est la plus grande démocratie du monde et dépassera d’aillleurs démographiquement la Chine entre 2030 et 2040. A ce moment là vous aurez presque 3 milliards de personnes à alimenter en électricité. Si jamais, ils prétendaient consommer 2 fois moins qu’un français actuellement (c’est à dire seulement 3 750 kWh au… Lire plus »
    yp
    Invité
    qui auraient pu etre investis dans des Energies renouvelables et qui auraient tout de suite produit de l’électricité. ET grand bravo pour le lien San en réponse à Bachoubousouk De toute façon au point où on en est l’aveuglement des pro-nucléaires est irrationnel, ces derniers mois les reportages et les documentaires et les presses ont bien fait le tour de la question de l’aberration que représente cette technologie dans toutes les étapes de la chaine, et sous tous les aspects. Que l’état soit aveuglé par les retombées financières, qu’ils subissent des pressions des lobbys richissimes vu les sommes engagées tout… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    Vous avez bien raison, depuis des années des investissements colossaux sont détournés au profit d’énergie du passé. J’ai d’ailleurs souvent cité des exemples frappant et aberrant, notamment chez nos voisins. Quand vous pensez que la production du charbon est honteusement subventionnées « à milliards » depuis des dizianes d’années notamment en Allemagne, il ya de quoi s’offusquer… d’ailleurs je m’offusque… et je suis presque le seul !! Quelques références : Qu’aurait fait l’Allemagne avec tous ces milliards détournés et qui le seront encore pendant dix ans ?

    Lionel_fr
    Invité
    @dan et devoirderéserve « Une partie de nucléaire » Oui , une partie de nucléaire est inéluctable. Tout ce que nous voulons c’est réduire cette partie au strict nécessaire pour entretenir les dossiers « irréductibles », militaire (hélas) et recherche afin de maitriser l’énergie stockée dans l’uranium en vue de voyages spaciaux .. (avec un ‘C’ ce terme n’existe pas en français) Ce qui est pernicieux , c’est de faire financer tout cela par le prélèvement obligatoire que constitue l’abonnement EDF et pire encore , d’utiliser l’argent des français pour saboter l’essor des EnR, les emplois et le PIB dont ils ont besoin au… Lire plus »
    meminick
    Invité
    Présenter sans cesse le Nucléaire comme étant le fleuron de notre technologie et du même coup comme la garantie de notre excellence technique est lassant car cela laisse supposer que rien d’autre n’existe. Qui plus est c’est nier l’émergence de nouvelles technologies tout aussi sophistiquées qui demain relègueront l’arsenal nucléiare au rrang des technologies d’une époque révolue comme le furent les machines à vapeur, les tubes à vide, les transistors, le minitel….. les exemples ne manquent pas. La technologie du nucléaire est victime de ce qui fait son essence, le secret, & le confinement associés au pouvoir détenu par la… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    A propos, n’oubliez pas de répondre à la question du coût du kWh nucléaire car il y a urgence… les finlandais sont en train de se faire « pigeonner » par les français d’AREVA. Les actionnaires de Fennovoima et TVO ont gobé et gobent encore la terrible farce du professeur Tarjanne concoctée en 2008. Faites oeuvre utile : ouvrez les yeux des aveugles ! Sinon vos prédictions et incantations ne resteront que de mots en l’air.

    Bachoubouzouc
    Invité
    @ Pasdenom : Votre calcul est évidemment totalement faux. Vous nous dites que parce que le prix du chantier a fait +60%, alors le prix du MWh ferait aussi +60% pour arriver à 69€/MWh. C’est faux ! Le coût de la construction de la centrale (tête de série, attendez de voir le coût des autres centrales) ne fait pas tout le coût du nucléaire ! « si on considère que l’Allemagne va changer son modèle électrique et ne va donc plus pouvoir importer l’électricité nucléaire français aussi facilement vu » C’est faux pour l’instant car ils continuent à nous importer… Lire plus »
    Michel 73
    Invité
    Si on n’a pas besoin d’électricité d’origine nucléaire alors on n’a pas besoin d’électricité que que soit son origine et donc pas besoin de construire des éoliennes ou du solaire. En revanche, si on a besoin d’électricité, alors l’électricité d’origine nucléaire produira aussi quand on en a besoin à un prix compétitif, et pas seulement quand la nature (vent et soleil) l’aura décidé. Se passer de nucléaire quand on a les moyens intellecttuels et techniques de s’en doter, se serait se tirer une balle dans le pied comme viennet de le faire les allemands, les Suisses et les italiens qui… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité
    Mince je n’avais pas vu ce passage ! Il est pourtant croustillant : « Sachez en outre que les millions de gens dans le monde qui travaillent d’arrache pied à mettre un terme au nucléaire dit « civil » (autre mensonge)… » J’adore! Lionel, avez vous quoi que ce soit pour étayer cette affirmation délirante? Sûr, vous en Chine vous ne seriez pas exécuté, vous seriez interné… « …, sont beaucoup plus nombreux que vous, qu’ils n’ont aucun droit à l’erreur… » Ah bon ? Sachant qu’ils se trompent quasi systématiquement dans leurs calculs, dans leurs hypothèses, et dans leurs interprétations des données, c’est pas l’impression… Lire plus »
    Michel73
    Invité
    Si on n’a pas besoin d’électricité d’origine nucléaire alors on n’a pas besoin d’électricité que que soit son origine et donc pas besoin de construire des éoliennes ou du solaire. En revanche, si on a besoin d’électricité, alors l’électricité d’origine nucléaire produira aussi quand on en a besoin à un prix compétitif, et pas seulement quand la nature (vent et soleil) l’aura décidé. Se passer de nucléaire quand on a les moyens intellecttuels et techniques de s’en doter, se serait se tirer une balle dans le pied comme viennet de le faire les allemands, les Suisses et les italiens qui… Lire plus »
    wpDiscuz