Pearl GTL : la plus grande usine de transformation

Pearl GTL a indiqué mercredi qu’il traitera environ 3 milliards de barils d’équivalent-pétrole au cours de son cycle de vie depuis le plus grand gisement de gaz mondial, le North Field dans le Golfe Persique.

Ce gisement s’étend depuis la côte du Qatar et contient plus de 900 trillions de pieds cubiques de gaz, équivalant à 150 milliards de barils de pétrole, soit plus de 10 % des ressources gazières mondiales.*

L’usine de transformation des gaz en liquides (GTL) – un co-développement de Qatar Petroleum et Shell – qui possède une capacité de 260 000 barils équivalent-pétrole augmentera la production mondiale de Shell de quasiment 8 %. Ses premières livraisons sont prévues en 2011, avant d’atteindre une production optimale en 2012.

"Nous sommes sur le point de lancer un projet qui formera la base de la croissance future de Shell pour les décennies à venir", a déclaré le Président national de Shell au Qatar, Andy Brown. "Pour le Qatar, cela représente un nouveau moyen de générer des revenus grâce aux réserves gazières, en plus de la vente de gaz naturel liquéfié et de gazoduc. Cette usine diversifiera les flux de recettes du pays et créera des revenus à long terme."

L’usine produira du carburant d’aviation, du gazole "plus propres", des huiles pour les lubrifiants avancés, du naphtha utilisé pour fabriquer des matières plastiques et de la paraffine pour les détergents. Elle fabriquera assez de gazole pour remplir plus de 160 000 voitures par jour et assez d’huile synthétique chaque année pour fabriquer des lubrifiants pour plus de 225 millions de voitures.

Pearl GTL : la + grande usine de transformation du gaz

Par ailleurs, les premiers systèmes à vapeur auxiliaires et turbines ont commencé à générer de la vapeur et de l’électricité pour alimenter l’usine. Les deux premières unités de séparation d’oxygène sont déjà opérationnelles.

À 60 kilomètres du rivage, du gaz naturel provenant du champs de North Field – découvert par Shell en 1971 – circule maintenant depuis deux plateformes situées dans l’eau à jusqu’à 40 mètres de profondeur pour alimenter Pearl GTL (11 puits ont été forés pour chaque plateforme).

Deux gazoducs sous-marins de 76 centimètres de diamètre transportent le gaz naturel jusqu’à une usine terrestre de séparation du gaz qui extrait les liquides du gaz naturel : l’éthane à des fins industrielles, du gaz de pétrole liquéfié (GPL) pour la cuisine et le chauffage domestique, ainsi que des condensés servant de matières premières pour les raffineries. Le processus de séparation supprime aussi les contaminants tels que les métaux et le soufre. Le soufre est transformé en granules et expédié dans le marché le plus proche pour fabriquer de l’acide hydrosulfurique, des fertilisants ou d’autres produits de valeur.

Pearl GTL : la + grande usine de transformation du gaz


Transformation du gaz en carburant liquide

Le gaz pur (ou méthane) restant circulera alors dans la section GTL de l’usine, où il sera converti lors d’un processus en trois phases en une gamme de produits GTL utilisant la technologie propriétaire de Shell.

Enfin, la cire d’hydrocarbure liquide est améliorée en utilisant une technologie spécialement développée impliquant de nouveaux catalyseurs dans la gamme de produits. Quelques 2 000 étapes composent la préparation de tous les systèmes GTL pour la production.

Comme au Qatar, les températures dépassent les 40 degrés en été, et la pluviométrie est faible, la conservation de l’eau s’avère cruciale. C’est pourquoi, Pearl a été conçue pour être auto-suffisante en eau.

** Pearl, le plus grand investissement de Shell tous projets confondus, est un projet entièrement intégré couvrant la production depuis l’exploitation du gisement de gaz offshore jusqu’à la commercialisation des produits finis. Shell finance 100 % des coûts de développement sous un contrat de partage des bénéfices avec l’État du Qatar.

*source : Oil & Gas Journal

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Pearl GTL : la plus grande usine de transformation"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Gazeolsol
Invité

Les usines de transformation des gaz en liquides (GTL) ça marchera aussi avec le gaz de schistes et les hydrates de méthane océanique.Totalisant un ensemble de réserves pour plusieurs siècles .

Gazeolsol
Invité

Dans les pays très ensoleillés,l’énergie nécessaire pour la transformation des gaz en liquides (GTL) pourra provenir du solaire PV,thermique et thermodynamique. De même,dans les endroits de notre planète très ventés tout au long de l’année et où il y a du gaz,l’énergie nécessaire pour la transformation pourra provenir de l’énergie éolienne. Une bonne combinaison rentable,du gaz avec les énergies intermittentes éoliennes et solaires.

Gazeolsol
Invité

Primus Green Energy(Primus GE),une entreprise du New Jersey, démarre une usine commerciale de transformation GTL. Son procédé consomme beaucoup moins d’énergie que celui de l’usine Pearl GTL du Qatar. C’est vraiment très prometteur pour l’avenir. Dans le futur,les énergies éoliennes et solaires participeront de plus en plus à la transformation GTL (gas to liquid). Très bonne manière de stocker des énergies intermittentes comme l’éolien et le solaire.Un boulevard pour l’avenir des énergies intermittentes.

Sicetaitsimple
Invité

Quel est l’intérêt de transformer du gaz naturel en carburant liquide (sauf situation d’embarge comme l’ont connu l’Allemagne nazie ou l’Afrique du Sud dans le passé, mais là c’était du Coal to Liquid) par rapport à la liquéfaction de celui-ci (quand il n’y a pas de possibiltés d’esports par pipe)? Avez-vous des rendements comparés de la liquéfaction et du GTL? Merci d’avance.

Gazeolsol
Invité
L’intérêt de transformer du gaz naturel en produits liquides. On obtient 6 “coupes” principales: (En se passant totalement de pétrole) 1 De l’essence 2 Du kérosène 3 Du gaz-oil 4 Du naphtha utilisé pour fabriquer des matières plastiques 5 Des huiles pour les lubrifiants avancés. 6 De la paraffine pour les détergents. On fait de la pétrochimie sans pétrole. Et on peut obtenir au besoin d’autres produits. L’abondance du pétrole va diminuant,de plus en plus. La ressource gaz,grace aux gaz non conventionnels, va augmenter considérablement et remplacera peu à peu le pétrole pour l’essentiel de la pétrochimie, carburants et produits… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Merci de votre réponse. On pourrait discuter longtemps du meilleur usage de tel ou tel produit. Personnellement, j’ai tendance à penser qu’un produit “naturellement noble” comme le gaz naturel ( même s’il faut bien sûr le conditionner de façon différenciée selon son origine pour l’amener à une spécification correcte), c’est comme la grande cuisine, il faut le traiter simplement, voire ne pas le traiter du tout. Par contre, du brut dans tous les cas il faut le traiter de façon profonde (sauf à le brûler bestialement). Effectivement au Qatar tout celà est un peu théorique….. Quant à savoir s’il y… Lire plus »
wpDiscuz