Révision à la baisse des réserves de gaz de schiste en France

L’Agence gouvernementale américaine de l’énergie (EIA) a révisé à la baisse ses estimations de réserves de gaz de schiste situées dans certains bassins dont ceux d’Alum (Norvège), Lubin (Pologne), Burgos (Mexique), Karoo (Afrique du Sud), ou encore du Sichuan (Chine).

En ce qui concerne plus spécifiquement la France, notre territoire posséderait 3.870 milliards de mètres cubes de gaz de schiste, une réévaluation à la baisse de l’ordre de 24% par rapport aux précédentes estimations réalisées en avril 2011. A cette date, le potentiel du sous-sol français avait été évalué à 5.100 milliards de mètres cubes. En conséquence, nous perdrions 23 années de consommation nationale de gaz, soit 77 ans contre 100 initialement.

L’EIA a revu ses estimations à la baisse suite à l’analyse de nouvelles données provenant du bassin du Sud-Est français formant un triangle entre Nice, Montpellier et Grenoble.

Le rapport de l’EIA précise qu’un certain nombre d’entreprises aimeraient examiner le potentiel des gaz de schiste dans le bassin du Sud-Est de la France. "Le ministère français de l’Energie et de l’Environnement a octroyé plusieurs permis d’exploration, couvrant plus de 4.000 km2, aux entreprises intéressées à investir dans le forage et l’exploration des formations de schistes dans le bassin Sud-Est de la France".

Rappelons que la loi française interdit l’exploration et l’exploitation des mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux par fracturation hydraulique. Chaque permis doit faire l’objet d’une déclaration quant à la méthode employée.

La carte du monde

Révision à la baisse des réserves de gaz de schiste en France

Le Top 10 des pays disposant de réserves en gaz de schiste techniquement récupérable

Révision à la baisse des réserves de gaz de schiste en France

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Révision à la baisse des réserves de gaz de schiste en France"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Steph
Invité

Et attendons de voire ce que le cobaye polonais ramene comme informations.

fredo
Invité
à ce rythme là, avec un quart de moins de potentiel estimé tous les 2 ans, en 2020, abracadabra, y aura plus rien ! L’opération US de communication sur le gaz de schiste vise aussi à prendre le leadership sur la communication mondiale en matière d’énergie et détroner l’AIE (IEA en anglais), émanation de l’OCDE, basée à Paris, et donc pas à la botte. Le nom de l’agence US est révélatrice: EIA, très proche de IEA, CQFD. Etant donné que les USA ne payent pas leur contribution à l’OCDE depuiis de noimbreuses années (un pur scandale), que fait fait l’AIE… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité

Comment peut-on affirmer: ”L’EIA a revu ses estimations à la baisse suite à l’analyse de nouvelles données provenant du bassin du Sud-Est français formant un triangle entre Nice, Montpellier et Grenoble.” Les doutes sont permis! aussi bien pour ce qui est des réserves initiales annoncées que la soit-disant ”révision” à la baisse! En tant qu’ancien de Schlum Wireline, je rappellerais que ”pour savoir, il faut explorer” et que de telles explorations n’ont pas encore eu lieu ! Donc affirmer de la sorte relève du voeux pieux!…ou du délire! A+ Salutations Guydegif(91)

climax1891
Invité

50% du gaz naturel est utilisé pour le chauffage. Avec l’arrivée des doubles vitrages utilisant le pouvoir isolant du vide, on arrive presque au même niveau d’isolation que le triple vitrage avec un vitrage beaucoup plus léger et une excellente isolation phonique. Ainsi, il est possible d’avoir un vitrage très isolant en gardant l’ancien cadre. Ce qui est impossible avec le triple vitrage (30 kg/m2).

Luis
Invité
¤ Une solution consiste à la fois : – à supprimer l’abonnement, dont l’impact est surtout important pour ceux qui consomment peu (le coût du kWh serait légèrement augmenté pour que cela soit compensé au niveau global) – à augmenter le tarif selon les tranches de consommation, alors que l’électricité coûte en fait moins cher pour ceux qui en consomment le plus (voir Eurostat) – à instaurer un tarif “heures de pointe” en plus du tarif heures pleines / heures creuses. Ce qui existe dans certains pays, avec une majoration entre 19h et 22h. – à moduler le tarif selon… Lire plus »
Fanfan tulipe
Invité

C’est un peu trop fort ! Je me permets d’y apporter ma contribution. L’agence Américaine vient d’ annoncer “Révision à la baisse des réserves de gaz de schiste en France” et cela sans aucune intention particulière ! Juste pour nous informer depuis Washington ! Derrière cela , il y a l’intention de ne pas avoir apparaître sur le marché les réserves évoquées dans le document pour ainsi ne pas voir fléchir la valeur par accroissement du volume sur le marché et Ainsi pouvoir exporter leur ressource aux prix le plus élevé possible!

Confluence
Invité
Au risque d’être provocateur, ce sujet n’a même pas lieu d’être, le gaz de schiste est déjà dépassé. En effet, la production de gaz est déjà effective par ce procédé, la conversion du CO² capté combiné à l’hydrogène: Les « gisements » de CO² sont connus et ne nécessitent pas des études et des forages aléatoires (potentiellement périlleux sur un plan environnemental). L’électrolyse de l’eau est connue, ne demande pas l’usage d’eau potable et peut quasiment se faire en cycle fermé. Beaucoup de gens l’ignorent encore, ce qui est dommage, mais, en plus, il existe une suite de solutions techniques… Lire plus »
Momo1
Invité

Je n’ai pas bien compris le sens de votre texte . Certes on sait reconstituer depuis longtemps en labo du CH4 a partir de CO2 et H2 …. mais vous nous le produisez comment le H2 ? Et si la reponse est ” par electrolyse ” , on produit comment les enormes quantites de MWh necessaires pour une production industrielle consequente de CH4 final ? J’avoue ne pas tout saisir Bien a vous

Pas naif
Invité

Pour promouvoir votre point de vue (dont j’approuve les premiers 50%) il vaudrait mieux mettre comme photo un vitrage isolant sérieux, soit avec une lame d’air de 25mm ou mieux 2 de 25mm (K=1.4). Celui que vous montrez est archaïque avec ses 6mm (K=0.33). EdF a plein de bonnes photos. Amicalement

Pas naif
Invité
Les jugements aussi expéditifs qu’infondés concernant le gaz de schistes sont caractéristiques d’un mode de pensée totalitaire: regardez comme il est abrupt et définitif, tout comme une condamnation au titre du “politiquement correct” !! Les pro-gaz sont beaucoup plus ouverts, ils croient qu’on trouvera une bonne solution pour éviter les fuites dont on veut nous faire peur: les hommes ont toujours trouvé des solutions techniques satisfaisantes aux problèmes importants qui se posent, c’est historique et c’est ce qui nous distingue des animaux. Sinon on serait encore à se déplacer de branche en branche dans les forêts tropicales. On fait du… Lire plus »
climax1891
Invité

Ce vitrage est un vitrage allemand : le TOP therm 90. Il utilise un pouvoir isolant du vide. Tout en restant beaucoup léger que le triple vitrage. Selon l’institue passive house, son pouvoir isolant (Ug) est de 0,7 W/m².K Ce qui remarquable, comparé au autre vitrage. Simple vitrage 4 mm – Ug = 5,6 W/m².K Double vitrage 4/6/4 – Ug = 2,8 W/m².K Double vitrage renforcée Ug = 1.1 W/m².K TOP therm 90 – Ug = 0,7 W/m².K Triple vitrage – Ug = 0,5 W/m².K Selon l’institue passive house, son pouvoir isolant (Ug) est de 0,7 W/m².K

wpDiscuz