Teneur en soufre du diesel : l’Europe est bonne élève

Le cabinet de consultants International Fuel Quality Center (IFQC) a réalisé un classement des 100 premiers pays selon la limite de la teneur en souffre dans le carburant diesel. Premier pays a avoir mis en place des limites strictes à la teneur en soufre, la Suède tient le haut du classement, suivie de l’Allemagne et du Japon. La France occupe le 14ème rang, et les États-Unis le 34ème.

La désulfurisation du carburant diesel améliore les émissions d’échappement. Le soufre agit comme un poison pour les systèmes de traitement subséquents, donc plus la teneur en soufre est faible, plus le rendement de ces systèmes est important, ce qui réduit encore plus les émissions.

Cependant, extraire le soufre du carburant diesel diminue le pouvoir lubrifiant du carburant, et des additifs sont alors nécessaires pour corriger le manque. Selon l’IFQC, le biodiésel constitue alors une solution propre et renouvelable. L’ajout d’1 % en volume de biodiésel au diesel peut régler certains problèmes liés au pouvoir lubrifiant causés par la désulfurisation.

Le soufre est un composé qui se trouve naturellement dans le pétrole brut ; par conséquent, il passe dans les produits raffinés, comme les carburants de transport, lorsque le pétrole brut est traité à la raffinerie. Lorsque le soufre est émis dans l’air à la suite de la combustion du carburant, ses composés ont des répercussions négatives sur la santé et l’environnement. Les dommages environnementaux causés aux forêts, aux récoltes et aux ressources en eau peuvent également découler des fortes émissions de soufre à long terme, lesquelles contribuent à la pluie acide.

"Il faut à tout prix s’attaquer à la hausse globale des émissions des véhicules de transport, particulièrement à mesure que la population et le besoin en matière de transports continuent de s’accroître", a réagit Liisa Kiuru, directrice générale de l’IFQC.

"De plus, la désulfuration s’étend au-delà des carburants pour les véhicules routiers. On s’efforce désormais de baisser les limites de la teneur en souffre dans les carburants des navires, les carburants des véhicules routiers et non routiers ainsi que le mazout de chauffage domestique."

Depuis des décennies, les industries et les décideurs à l’échelle planétaire ont mis l’accent sur la réduction des limites de la teneur en soufre dans les carburants, mais ces limites présentent toujours des variations. De manière générale, la tendance de la majorité des pays du monde s’oriente vers une réduction de la teneur en soufre.

Teneur en soufre des pays du monde

Tous les pays de l’UE font partie du top 50, observe l’IFQC, qui s’attend à ce que le carburant diesel de 10 ppm (dit "sans soufre") pénétre la quasi-totalité du marché de l’UE en 2009.

Ces pays ont également été classés parmi le top 50 d’un classement antérieur de l’IFQC des 100 premiers pays selon les limites de la teneur en soufre de l’essence.

De nombreux pays de l’Asie figurent près du sommet du classement, dont la Corée du Sud (35e) et Hong Kong (36e), tout juste après le Canada (33e) et les États-Unis (34e). La Chine fait également d’importants progrès pour améliorer la qualité de l’air avant les Jeux Olympiques de Beijing cet été, ce qui lui a permis de se classer au 65e rang. L’IFQC souligne plus particulièrement les progrès réalisés par Beijing par rapport au reste du pays, en introduisant en janvier 2008 l’essence et le carburant diesel à faible teneur en soufre de 50 ppm.

La teneur en soufre de l’essence et du carburant diesel peut varier grandement dans des pays tels que le Brésil, la Malaisie et l’Arabie saoudite. Aucun de ces pays n’a atteint le top 100 du classement de l’IFQC en ce qui a trait aux limites de la teneur en soufre, mais ils l’ont atteint relativement à la limite de la teneur en soufre dans le carburant diesel (le Brésil s’est classé au 68e rang, la Malaisie au 79e et l’Arabie saoudite au 89e). L’écart de la teneur en souffre variait considérablement entre les premiers et les derniers pays du classement ; les pays qui figurent en bas du classement permettant une teneur en soufre allant jusqu’à 5 000 ppm dans leur carburant diesel.

Le tableau complet du top 100 des pays selon les normes relatives à la teneur en soufre dans le carburant diesel est disponible sur le site Web de l’IFQC.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz