Enerzine

Trois pays de l’Est (re)partent à la conquête du nucléaire

Partagez l'article

Le gouvernement lituanien de Vilnius a approuvé mercredi dernier un projet de loi concernant le développement d’un projet de centrale nucléaire et dont la construction devra être achevée au cours de la prochaine décennie.

En 2009, le parlement lituanien avait adopté un projet de loi autorisant la construction de la centrale nucléaire de Visaginas. Le 30 mars 2012, un accord a été signé entre les différents acteurs du projet. Il devrait être ratifié par le parlement le 28 juin prochain.

D’un investissement évalué à environ 5 milliards d’euros, ce projet devrait donc remplacer la seule centrale nucléaire lituanienne qui a fermé en 2009. Le gouvernement de Vilnius espère ainsi maîtriser davantage sa politique énergétique, car depuis la fermeture d’Ignalina, les prix de l’électricité se sont envolés et la dépendance aux énergies russes s’est accrue. En effet, tout comme ses voisins baltes, l’Estonie et la Lettonie, le pays importe presque 2/3 de son électricité à la Russie.

La nouvelle centrale nucléaire de Visaginas, d’une puissance de 1.300 mégawatts permettrait d’obtenir un prix de revient de l’électricité estimé à 50 euros le mégawattheure (MWh). Elle constitue également le plus important investissement depuis la chute du mur de Berlin en 1989.

C’est le nippon Hitachi et son partenaire américain General Electric qui aura pour mission de construire la centrale. Le consortium Hitachi-GE Nuclear Energy, prendra ainsi 20 % du capital de la société de projet. L’Etat détiendra 38 % du capital, tandis que les 2 autres pays baltes entreront à hauteur de 22 % et de 20 %.

Le réacteur nucléaire sera de type ABWR (Advanced Boiling Water Reactor), un réacteur de troisième génération conçu sur le principe du réacteur à eau bouillante.


La Pologne et la Roumanie aussi :

La Pologne a indiqué mercredi dernier son intention de construire sa première centrale nucléaire. Elle devrait donc bientôt faire son choix entre les différents constructeurs qui sont sur les rangs depuis mars 2012, tels que Areva, GE-Hitachi et Westinghouse-Toshiba. L’Etat polonais veut aboutir dans un premier temps à une capacité installée de 3.000 MW (vers 2023) avant de doubler ce chiffre à horizon 2030.

La Roumanie veut pour sa part construire 2 réacteurs nucléaires additionnelles dans la centrale nucléaire de Cernavoda pour un coût estimé à 4 milliards d’euros. "Mon avis est que nous devons tenter de poursuivre ce projet, en respectant toutes les normes de sécurité, surtout après la catastrophe de Fukushima", a déclaré le nouveau premier ministre Victor Ponta dans un entretien à Pro TV.

Cette extension qui était déjà prévue de longue date est bloqué depuis 2011, faute d’investisseurs. En effet, 4 actionnaires : CEZ (République tchèque), GDF Suez (France), RWE (Allemagne) et Iberdrola (Espagne), se sont retirés du projet.

Les 2 réacteurs en exploitation fournissent 18 % des besoins d’électricité de la Roumanie.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    30 Commentaires sur "Trois pays de l’Est (re)partent à la conquête du nucléaire"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Rice
    Invité

    Cette annonce confirme bien ce que nous savions déjà : il n’y a plus guère que les républiques bananières et les (récentes) ex-dictatures pas encore totalement « démocratiqées » pour souscrire à ce genre de programme…. 🙂

    einstein30
    Invité

    j’entends deja des grincements de dents ,mais ces pays ont aussi le droit d’avoir acces a de l’electricite a moindre coût que de se fournir en russie ou autre a des prix exorbitant ;j’espères que les autres pays de l’est (!)vont suivre le mouvement ;

    dgewai
    Invité

    Très limite ce jugement bananier. Plus de 80 nouveaux réacteurs devraient renter en activité d’ici 2017 dont 61 sont en construction. 491 sont à l’étude ou planifiés dont 171 en Chine, 56 en Inde, 41 en Russie, 30 aux US, 13 en Ukraine. Avec des constructeurs diversifiés et en forte concurrence AREVA, Rosatom, GE-Hitachi, Westinghouse-Toshiba et les coréens. Surpernant de voir sur la brèche. les russes qui ont écopé de Tchernobyl et les japoonais de Fukushima ! Je crois qu’il faut ouvrir les yeux.

    Rice
    Invité
    @ dgewai Tout d’abord, en dehors des USA, vous ne citez pas aucune véritable démocratie !!! Ensuite les réacteurs en construction étaient planifiés avant Fukushima et les réacteurs à l’étude, certains n’existent que sur la feuille de papier (cf. celui « prévu » en Jordanie). Quant à « ouvrir les yeux », je suis tout à fait d’accord avec Vous et il faudrait se poser la questiond e savoir pourquoi ces pays qui ont des ressources « renouvelables » se tournent vers le nucléaire ????? Mais au fait, ne sont-ce pas les mêms qui ont l’arme nucléaire ?????? Alors je pense que vous devriez vous posez… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité
    « Surpernant de voir sur la brèche. les russes qui ont écopé de Tchernobyl et les japoonais de Fukushima ! Je crois qu’il faut ouvrir les yeux. » D’une part, ce n’est pas parce qu’il y a eu Tchernobyl que les russes seraient intrasèquement incapables aujourd’hui de concevoir un réacteur sûr. Je ne sais absolument si leurs réacteurs actuels sont bons ou pas, mais je doute que les commentateurs ici présents en sachent assez pour en juger mieux que moi. Juger de la qualité de ces réacteurs est le boulot de leurs clients et des Etats qui les accueillent. Et à un… Lire plus »
    chelya
    Invité

    Cette extension qui était déjà prévue de longue date est bloqué depuis 2011, faute d’investisseurs. En effet, 4 actionnaires : CEZ (République tchèque), GDF Suez (France), RWE (Allemagne) et Iberdrola (Espagne), se sont retirés du projet. On voit qu’il a de l’avenir ce projet…

    Rice
    Invité
    L’inde une démocratie ?????? Sur le papier !!!!! Par contre si vous avez un jour l’occasion d’y mettre les pieds, vous comprendrez vite ce que « caste » signifie et vous verrez si le terme de démocratie est justifié pour ce pays. Ensuite quand vous expliquez qu’en ce qui concerne le Japon, c’est l’exploitant qui n’était pas à la hauteur et l’Etat japonais qui ne l’a pas assez surveillé… de qui vous moquez-vous ? C’est JUSTEMENT le problème du nucléaire !!!! Tout est fait en sous-marin, camouflé, maquillé… c’est l’endroit rêvé pour les cupides. A l’inverse prenez les ENR : 2 ans… Lire plus »
    Zelig24
    Invité

    Je vous invite vivement à lire cet article : « Nucléaire civil: la vitrine légale du nucléaire militaire » de Jean-Pierre DUFOUR Physicien Nucléaire, Directeur de Recherches au CNRS Vice-Président Vert du Conseil Régional d’Aquitaine

    Atomicboy44
    Invité
    En faisant une recherche sur l’article que vous proposez, la première réponse de google est celle du « réseau sortir du nucléaire ». Donc nous pouvons deviner votre orientation sur ce sujet. Mais il faut le rappeler, et Mr Dufour le dit implicitement, tous les pays quio ont eu l’arme nucléaire l’ont eu AVANT d’avoir un réacteur civile. Il prend l’exemple de l’Iran qui est tout a fait emblématique. L’Iran n’a pas (encore) de réacteur nucléaire, et tout le monde sait qu’ils enrichissent d’abord pour l’arme nucléaire, ensuite pour le nucléaire civile pacifique. Et personnellement, bien que je déteste le régime théocratique… Lire plus »
    Rice
    Invité
    @ atomicboy44 « Mais enfin, pourquoi certains auraient le droit a la technologie la plus avancé et d’autres non ? S’ils ont la stabilité et se soumettent aux contrôles sans discussions des matières fissiles, je ne vois pas ou est le pb. Le cas de l’Iran est évidement spécifique car il subit la pression d’Israël via le USA. » Relisez-vous ! « s’ils ont la stabilité »… aucun pays moyen-oriental n’a la stabilité, pas plus que les pays asiatiques comme la Corée du Nord ou la Chine… « Se soumettent sans discussions aux contrôles »… là encore vous faites la réponse inverse à ce que vous… Lire plus »
    dgewai
    Invité
    Je pense qu’un pays qui se dote d’une industrie nucléaire civile forme obligatoirement des chercheurs, des ingénieurs, des techniciens qui sont tout à fait capables de mettre leurs connaissances au service du dévelioppemnt d’armes nucléaires. Cela facilite l’accès à l’arme nucléaire par l’utilisation du plutonium produit dans des réacteurs civils. L’autre possibilité de faire des armes est l’utilisation de l’U235 dont l’accès était jusqu’à présent complexe car la technique de diffusion gazeuse est très lourde. Mais cette situation a tendance à évoluer car la technologie des centrifugeuses est beucoup plus légère et plus accessible, c’est ce que fait l’Iran. Plus… Lire plus »
    Enpassant
    Invité

    dgewai … la bataille « politique » est totalement inefficace en la matière : regardez les discussions en n’en plus finir avec la Corée ou l’Iran, voire dans un autre registre avec la Syrie… alors que l’Irak et la Lybie…

    yp
    Invité
    bien légitime vis à vis de l’URSS, pardon je voulais dire de la russie qu’est-ce qui a bien pu me prendre, dont on connait les méthodes. Maintenant il faut espérer d’une part que le progrès et l’information honnête iront plus vite que la construction de ces centrales et que vite vite le nucléaire apparaitra à tous comme ce qu’il est dans le contexte écologique, social et politique mondial actuel: une erreur et un grand danger pour nous tous. Et d’autre part que les solutions alternatives de production d’électricité progresseront suffisament vite et fort pour tourner définitivement la page de ces… Lire plus »
    Envircinq
    Invité

    1300MW avec un facteur de charge de 75% cela est équivalent à 975 MW permanent 5MdE pour avoir ces 1300MW de nucléaire permettrait d acheter au moins 5000 MW éolien avec un facteur de charge de 20% cela est équivalent à 1000 MW permanent Les coûts d exploitation éolien étant par ailleurs plus faible, sans appro externes et sans déchet on peut conclure qu’ économiquement aussi le contexte devrait être favorable à d autre source de production que l atome Alors pourquoi prendre des risques prouvés d’ accident majeur, de prolifération militaire, de tension sur la matière première uranium?? Pourquoi?

    Dan1
    Invité

    Pour Atomicboy44 et d’autres. « Il prend l’exemple de l’Iran qui est tout a fait emblématique. L’Iran n’a pas (encore) de réacteur nucléaire, et tout le monde sait qu’ils enrichissent d’abord pour l’arme nucléaire, ensuite pour le nucléaire civile pacifique. » Si, si l’Iran a une réacteur nucléaire électrogène qui fonctionne : Cette centrale débutée par les Allemands de Siemens et terminée par les Russes vient d’être mise en service.

    Sicetaitsimple
    Invité

    Je pense que vous avez un petit problème de sémantique, en confondant « permanent » et « en moyenne ». Si 5000MW d’éolien était « en permanence » équivalent à 1000MW de nucléaire, la messe serait dite depuis longtemps. Il resterait juste à convaincre nos compatriotes qu’installer 250 à 300.000MW d’éolien pour remplacer le nucléaire n’est pas un problème, mais je pense que nous pourrions compter dans ce cas sur le soutien de l’ensemble des organisations et associations « écologistes »…..

    ecoenergie
    Invité

    A Rice Ce jugement sur les republiques bananières qui n’a rien a voir avec la protection de l’environement vous deconsidère complètement

    Atomicboy44
    Invité
    Je ne cherchais pas a démontrer que la l’Iran, la Chine ou la Corée du Nord sont des démocraties…Aucunement. D’ailleurs, je ne cherchais pas a démontrer quoi que ce soit. J’essayes de juste de dire que les opinions formatées cachent souvent des manipulations; Et des deux cotés, défenseurs ou opposants. Mais encore une fois, vous campez sur votre position et n’avez pas lu l’article alors que moi j’ai lu le point de vue de Mr Dufour. Si vous qualifiez ces pays de dictatures belliqueuses, comment qualifiez vous les USA ? Parce que ce sont bien eux qui imposent les règles… Lire plus »
    Atomicboy44
    Invité
    Si vous pensez aux éoliennes et aux photopiles pour faire une majorité du mix ELECTRIQUE et non énergétique. Je vous suggère de regarder su coté de la rérafaction es métaux comme le néodyme, qui permet de faire les meilleurs aimants permanents mais aussi bien d’autres choses (cf wikipedia pour une liste non exhaustive), ou encore pour l’indium qui sert a capter les électron sur les panneaux solaires pv. Le nucléaire en France, c’est 450 TWh/an d’électricité sur 1800 TWh/an de consommation énergétique toutes énergies confondues. les renouvellables c’est combien ? 80 TWh/an (dont 60TWh/an d’hydro !) ? Alors les renouvelables… Lire plus »
    Atomicboy44
    Invité

    Autant pour moi, je connaisasis cette centrtale de Bushehr et je n’ai pas pensé a regardé cette page que j’ai décrouvert il y a pourtant deux jours ! Ceci dit il semble qu’elle ne soit pas encore exploitée comercialement : Construction Start Date First Criticality Date First Grid Connection Commercial Operation Date 01 May, 1975 08 May, 2011 03 Sep, 2011 30 Jul, 2012

    Atomicboy44
    Invité
    Et la contrainte sur le Néodyme ? Il y a une tonne de ce métaloïde lanthanide dans chaque éolienne ! On compare les prix ? On compare la densité énergétique ? L’Uranium c’est la matière qui permet d’obtenir le plus d’énergie par surface, par volume, et par masse ! Il parait aussi que « les nacelles » sont considérée par les allemands (siemmens) comme des consommables (XD !?), et sont remplacées tous les 2 ans ! Je préfère le système « Pure Torque » de ALSTOM (cocorico, même si racheté a un espagnol) bien plus fiable et mon couteux en maintenance. Alstom compte le… Lire plus »
    Wilfried
    Invité
    . La capacité installée et la production annuelle d’électricité ajoutée de l’éolien et du solaire dépasseront celles du nucléaire chaque année de 2011 à 2015, dans le monde. Entre 2011 et 2015, 62 réacteurs nucléaires seront mis en service dans le monde, d’une capacité totale de 58.600 MW et pouvant produire 421 TWh d’électricité par an. Pour la même période, une capacité totale de 250.100 MW pouvant produire 526 TWh par an sera installée en éolien et une capacité de 186.600 MW en solaire photovoltaïque pourra produire 196 TWh d’électricité par an. La production d’électricité éolienne ajoutée sera ainsi équivalente… Lire plus »
    Rice
    Invité
    @ ecoenergie « Un jugement deplacé : Ce jugement sur les republiques bananières qui n’a rien a voir avec la protection de l’environement vous deconsidère complètement. » Ce commentaire de votre part sur mon post est un honneur, et cela prouve que, malgré votre pseudo trompeur, vous n’êtes qu’un anachronique défenseur de l’atome, car contrairement à votre suggestion, il existe malheureusement un lien direct entre les « dictatures », »républiques bananières », « pseudos » démocraties (bref mettez-y le qualificatif que vous voulez) et les promoteurs de l’atome… Réveillez vous. Ouvrez les yeux : aucune démocratie ne passe plus désormais commande : le nucléaire c’et fini, partout dans… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité

    Et pendant ce temps là, le démantèlement du circuit primaire de Chooz A, le premier REP français, continue :

    Bachoubouzouc
    Invité
    J’adore les écologistes, qui d’un côté nous reprochent de pas savoir démanteler, de ne pas en connaitre les coûts précisemment, de ne l’avoir terminé pour aucun réacteur en France, mais qui de l’autre font tout ce qu’ils peuvent pour bloquer les chantiers en cours : « La Criirad a par ailleurs déposé, avec six autres associations, un recours devant le Conseil d’Etat contre le projet. Et son président de justifier : « L’Iceda légalise une pratique illégale : l’entreposage de déchets mal conditionnés pour une durée indéterminée. Sans compter que le site se situe dans une zone inondable, menacé par une rupture… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    J’encourage vivement la CRIIRAD d’aller enquêter sur la façon dont les « déchets » des centrales nucléaires américaines sont entreposés en plein air. Après cette étude de cas, je propose qu’ils reviennent nous en parler sur Enerzine.

    Sicetaitsimple
    Invité
    « La capacité installée et la production annuelle d’électricité ajoutée de l’éolien et du solaire dépasseront celles du nucléaire chaque année de 2011 à 2015, dans le monde » C’est bien possible, je ne conteste pas les hypothèses que vour prenez. Peut-on quand même rappeler qu’on ne parle pas vraiment de la même chose, notamment dans la durée. Si vous le voulez bien, une petite fable que j’avais inventée en Juillet 2011, pour illustrer: La fable du lièvre et de la tortue revisitée…. Vous avez bien raison de mettre en évidence les retards de l’EPR. Il est vrai que ça doit coûter… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    en plus, même le lien n’a pas l’air de fonctionner….Tant pis, trop long à recopier.

    Sicetaitsimple
    Invité

    Merci, j’avais simplement autre chose à faire!

    De passage
    Invité

    Mais ils se bouchent les yeux et oreilles: pour eux le nuke est en retrait pour toujours!… 64 réacteurs de grande puissance en construction, 5 de plus bientôt en Europe, et cela après 30 ans de suspension aux USA pour raison de prix trop bas du charbon et pétrole. Avec le pic du pétrole sournoisement en train de se produire, un par un, les pays reviendront au nucléaire. J’approuve à une seule condition: Ne pas laisser le nucléaire entre les mains des sociétés privées; ref TEPCO, Vattenfall etc…

    wpDiscuz