Enerzine

Les Etats européens veulent conserver leur patrimoine

Partagez l'article

Les ministres de l’Energie des Etats membres de l’UE ont rejeté en bloc une proposition de la Commission visant à libéraliser les groupes énergétiques européens.

Réunis à Luxembourg, les 27 ministres ont majoritairement refusé la proposition de la Commission de "séparation patrimoniale", autrement dit l’éclatement des groupes énergétiques européens qui concentrent à la fois les centrales électriques ou gazières, et les réseaux de distribution.

Elle signifierait de fait l’éclatement de groupes comme EDF, ou l’allemand E.ON et RWE.

La Commission estime qu’une libéralisation radicale permettrait au nouveaux entrants de s’insérer sur le marché européen de l’énergie.

La France, représentée par le nouveau ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables Alain Juppé, tout comme le ministre allemand de l’économie et de nombreux petits pays, se sont massivement prononcés contre une telle proposition.

Alain Juppé a estimé que "La séparation patrimoniale nous semble de nature à mettre en péril un certain nombre d’opérateurs, en particulier dans le secteur du gaz". Il a surtout évoqué la menace de voir des acteurs russes ou marocains, très puissants, s’insérer sur le marché européen.

"La concurrence, même lorsqu’elle est intense, ne permet pas toujours de faire baisser les prix", a-t-il ajouté. "La régulation peut avoir aussi ses vertus, ses mérites."

Il a ainsi prôné la solution en vigueur en France, où la séparation des activités est garantie par un cadre juridique, tout en assurant la régulation de la concurrence entre producteurs. L’Allemagne a affiché une position similaire.

La Commission européenne a reconnu l’avis contraire exprimé par la majorité des Etats membres, mais espère encore imposer sa proposition à l’automne prochain par le biais du respect des règles de la concurrence.

Alain Juppé a vivement critiqué cette attitude de la Commission, qui tend à considérer "une certaine vision de la concurrence comme l’alpha et l’omega de la politique européenne."


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz